Tous les tests
Quels tests pour la syndesmose tibio-fibulaire ?
TEST

Quels tests pour la syndesmose tibio-fibulaire ?

Évaluation cheville et pied
L’objectif de ce test

La syndesmose tibio-fibulaire est une articulation fibreuse essentielle à la stabilité de la cheville que l'on peut comparer à une mortaise. Si aujourd’hui l’anatomie et la physiopathologie sont bien comprises, le diagnostic des lésions aigues et chroniques n’est pas toujours évident et ces blessures continuent d’être sous-estimées aux urgences. L'absence de traitement empêche le retour au sport à court terme, et à long terme conduit à une instabilité rotationnelle et donc à une arthrose de la cheville.

Le mécanisme lésionnel est généralement, une rotation externe forcée de la cheville en dorsiflexion, avec le pied en supination ou en pronation (Tourné et al. 2019). Les traumatismes surviennent le plus souvent dans les sports de contact comme le rugby, le football américain ou le hockey sur gazon (Tourné et al. 2019).

À l’anamnèse, le patient est souvent incapable de préciser le mécanisme de la lésion, mais l'entretien révèle souvent une impotence fonctionnelle immédiate, des signes supra-maléolaires et des douleurs pouvant irradier proximalement vers le genou.

Dans les phases subaiguë (6 semaines à 6 mois) et chronique (>  6  mois), le patient rapporte une douleur persistante après une entorse, déclenchée ou aggravée par la marche sur un sol irrégulier ou lors de la mise en charge du poids du corps sur le pied blessé. Il peut également y avoir une sensation d'instabilité ou de raideur avec une flexion dorsale limitée (Tourné et al. 2015).

Ces lésions de la syndesmose représentent 1 à 10% des entorses de la cheville (Switaj et al. 2015). Cependant en aigu, ces lésions sont mal identifiées et donc mal prises en charge dans 20% des cas (Switaj et al. 2015)

En aigu, le diagnostic est suggéré par un œdème antérolatéral en amont de l'articulation tibio-talienne, qui a tendance à augmenter durant l’effort (Taylor et al. 1992 ; Harper et al. 2001 ; Grass et al. 2003 ; Morris et al. 2009). La douleur à la palpation des ligaments de la syndesmose tibio-fibulaire montre une bonne sensibilité de 92% mais une faible spécificité de 29%  (Sman et al. 2013). Par conséquent la palpation sera surtout utile pour exclure une lésion de la syndesmose tibio-fibulaire.

Vidéo du test
Exécution du test

Palpation :

Le thérapeute peut palper le ligament tibio-fibulaire antéro-inférieur entre le tibia et la fibula puis plus en proximal au niveau des ligaments intra-osseux et de la membrane.

Une douleur lors de la palpation de la membrane interosseuse indiquera un temps de récupération prolongé et une lésion plus sévère.

Enfin le thérapeute palpe le ligament transverse postéro-inférieur puis légèrement plus en proximal le ligament tibio-fibulaire inféro-postérieur entre le tibia et la fibula. Le test de palpation est positif si les symptômes sont reproduits par une des 4 structures palpées.

Plusieurs tests de provocation de la syndesmose existent : Leur association améliore la sensibilité et la spécificité, en particulier dans la phase chronique, dans laquelle la symptomatologie est souvent moins importante qu’en aigu.


Ces tests sont positifs lorsque la douleur est déclenchée dans la syndesmose tibio-fibulaire distale.

Test de Frick :

Pour réaliser le test de Frick, le patient est assis avec le genou fléchi à 90°. Le thérapeute stabilise la jambe avec une main puis, avec l’autre main il positionne l’articulation talo-crurale en flexion dorsale maximale puis applique une rotation externe de la cheville (Boytim et al. 1991, Ogilvie-Harris et al. 1994, Beumer et al. 2003)

Dans leur revue publiée en 2019, Tourné et al ont indiqué que ce test présentait une sensibilité allant de 30 à 71% et une spécificité de 85% (Tourné et al. 2019 ; Rammelt et al. 2015 , van Dijk et al. 2015 , Knapik et al. 2018 ).

Squeeze test :

Pour réaliser le Squeeze test, le patient est allongé sur le dos et le thérapeute vient comprimer le 1/3 proximal du tibia et de la fibula, pour provoquer un écartement de l’articulation tibio-fibulaire inférieure (Teitz et al. 1998 ; Kiter et al. 2005). Le thérapeute peut appliquer la même compression plus distalement en descendant vers les malléoles. Tourné et al. indiquent dans leur étude que ce test a une sensibilité de 30% et une spécificité allant de 88 à 93,5% (Tourné et al. 2019 ; van Dijk et al. 2015 , Vopat et al. 2017 ). 

Test de translation de la fibula :

La déchirure ligamentaire peut provoquer un mouvement anormal, dépisté par le test de translation de la fibula , révélant une trajectoire fibulaire trop antéro-postérieure par rapport au tibia (Ogilvie-Harris et al. 1994). Pour réaliser ce test, le patient est allongé sur le côté et le thérapeute se place derrière lui. Avec une main, il vient fixer le tibia et avec l’autre il effectue une translation antéro-postérieure de la fibula par rapport au tibia. Le degré de translation et la douleur doivent être soigneusement comparé avec le côté controlatéral. Un arrêt mou et douloureux avec plus de 2 à 3 mm de translation constitue un test positif.

Test de Cotton :

Dans le plan frontal, le thérapeute peut mettre en évidence une translation médio-latérale du talus plus importante que du côté sain suggérant une instabilité de la syndesmose tibio-fibulaire. Pour l’objectiver, le thérapeute peut effectuer le test de Cotton. Le thérapeute stabilise la partie distale du tibia et de la fibula avec une main et avec l’autre main, il effectue une translation latérale du pied.

Cross leg test :

Sa variante, le «cross leg test» est réalisé par le patient en position assise. Le patient croise la jambe blessée sur la jambe saine, la jonction entre le tiers médian et le tiers distal de la jambe reposant sur le genou.  Le patient est invité à appliquer une légère pression sur la face médiale du genou. Comme pour les autres, le test est positif si les symptômes sont reproduits au niveau de la syndesmose tibio-fibulaire distale (Kiter et al. 2005).

Sauts unipodaux :

Enfin, le test de saut sur une jambe consiste à demander au patient de sauter avec la jambe blessée. En cas de lésion de la syndesmose tibio-fibulaire, la douleur est atténuée lorsque les mêmes sauts sont réalisés après la pose d’un tape au niveau de la syndesmose. Ce tape permet de limiter les mouvements anormaux de la mortaise tibio-fibulaire distale (Williams et al. 2007).

Valeur clinique

Les études montrent qu’aucun test isolé n'est suffisamment précis pour le diagnostic et recommandent une combinaison de tests (Tourné et al. 2019). Il semblerait que la combinaison d’une palpation positive du ligament tibio-fibulaire antéro-inférieur, un squeeze test et un test de Frick positifs indiqueraient une lésion de la syndesmose tibio-fibulaire (Tourné et al. 2019).

Bibliographie

Tourné, Yves, François Molinier, Michael Andrieu, Julieta Porta, et Geoffroy Barbier. « Diagnosis and Treatment of Tibiofibular Syndesmosis Lesions ». Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, Proceedings of the French Arthroscopic Society, 105, nᵒ 8, Supplement (1 décembre 2019): S275‑86.

A. Beumer, W.L. van Hemert, B.A. Swierstra, L.E. Jasper, S.M. Belkoff A biomechanical evaluation of clinical stress tests for syndesmotic ankle instability Foot Ankle Int, 24 (2003), pp. 358-363

Y. Tourné, C. Mabit Lésions chroniques de la syndesmose tibiofibulaire Elsevier-Masson (Ed.), La Cheville Instable, Elsevier-Masson (2015), pp. 217-225

P.J. Switaj, M. Mendoza, A.R. Kadakia Acute and chronic injuries to the syndesmosis Clin Sports Med, 34 (2015), pp. 643-677

D.C. Taylor, D.L. Englehardt, F.H. Bassett 3rd. Syndesmosis sprains of the ankle. The influence of heterotopic ossification Am J Sports Med, 20 (1992), pp. 146-150

M.C. Harper Delayed reduction and stabilization of the tibiofibular syndesmosis Foot Ankle Int, 22 (2001), pp. 15-18

R. Grass, S. Rammelt, A. Biewener, H. Zwipp Peroneus longus ligamentoplasty for chronic instability of the distal tibiofibular syndesmosis Foot Ankle Int, 24 (2003), pp. 392-397

M.J. Boytim, D.A. Fischer, L. Neumann Syndesmotic ankle sprains Am J Sports Med, 19 (1991), pp. 294-298

M.W. Morris, P. Rice, T.E. Schneider Distal tibiofibular syndesmosis reconstruction using a free hamstring autograft Foot Ankle Int, 30 (2009), pp. 506-511

A.D. Sman, C.E. Hiller, K.M. Refshauge Diagnostic accuracy of clinical tests for diagnosis of ankle syndesmosis injury: a systematic review Br J Sports Med, 47 (2013), pp. 620-628

S. Rammelt, P. Obruba An update on the evaluation and treatment of syndesmotic injuries Eur J Trauma Emerg Surg, 41 (2015), pp. 601-614

E. Kiter, M. Bozkurt The crossed-leg test for examination of ankle syndesmosis injuries Foot Ankle Int, 26 (2005), pp. 187-188

C.N. van Dijk, U.G. Longo, M. Loppini, P. Florio, L. Maltese, M. Ciuffreda, et al. Classification and diagnosis of acute isolated syndesmotic injuries: ESSKA-AFAS consensus and guidelines Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy, 24 (2015), pp. 1200-1216

C.C. Teitz, R.M. Harrington A biochemical analysis of the squeeze test for sprains of the syndesmotic ligaments of the ankle Foot Ankle Int, 19 (1998), pp. 489-492

D.M. Knapik, A. Trem, J. Sheehan, M.J. Salata, J.E. Voos Conservative management for stable high ankle injuries in professional football players Sports Health, 10 (2018), pp. 80-84

G.N. Williams, M.H. Jones, A. Amendola Syndesmotic ankle sprains in athletes Am J Sports Med, 35 (2007), pp. 1197-1207

D.J. Ogilvie-Harris, S.C. Reed Disruption of the ankle syndesmosis: diagnosis and treatment by arthroscopic surgery Arthroscopy, 10 (1994), pp. 561-568

M.L. Vopat, B.G. Vopat, B. Lubberts, C.W. DiGiovanni Current trends in the diagnosis and management of syndesmotic injury Curr Rev Musculoskelet Med, 10 (2017), pp. 94-103

Wake, Jeffrey, et Kevin D. Martin. « Syndesmosis Injury From Diagnosis to Repair: Physical Examination, Diagnosis, and Arthroscopic-Assisted Reduction ». The Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons 28, no 13 (1 juillet 2020): 517‑27.

Modules associés

Fiches synthèses associées

Échelles et scores

Ankle Function Score d’après De Bie (1997)
Illimité
Foot and Ankle Ability Measure (FAAM)
Illimité
The Patient-Specific Functional Scale (PSFS)
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis (optionnel mais apprécié 🙂  🙏)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
Tous les tests
Quels tests pour la syndesmose tibio-fibulaire ?
TEST

Quels tests pour la syndesmose tibio-fibulaire ?

Évaluation cheville et pied
L’objectif de ce test

La syndesmose tibio-fibulaire est une articulation fibreuse essentielle à la stabilité de la cheville que l'on peut comparer à une mortaise. Si aujourd’hui l’anatomie et la physiopathologie sont bien comprises, le diagnostic des lésions aigues et chroniques n’est pas toujours évident et ces blessures continuent d’être sous-estimées aux urgences. L'absence de traitement empêche le retour au sport à court terme, et à long terme conduit à une instabilité rotationnelle et donc à une arthrose de la cheville.

Le mécanisme lésionnel est généralement, une rotation externe forcée de la cheville en dorsiflexion, avec le pied en supination ou en pronation (Tourné et al. 2019). Les traumatismes surviennent le plus souvent dans les sports de contact comme le rugby, le football américain ou le hockey sur gazon (Tourné et al. 2019).

À l’anamnèse, le patient est souvent incapable de préciser le mécanisme de la lésion, mais l'entretien révèle souvent une impotence fonctionnelle immédiate, des signes supra-maléolaires et des douleurs pouvant irradier proximalement vers le genou.

Dans les phases subaiguë (6 semaines à 6 mois) et chronique (>  6  mois), le patient rapporte une douleur persistante après une entorse, déclenchée ou aggravée par la marche sur un sol irrégulier ou lors de la mise en charge du poids du corps sur le pied blessé. Il peut également y avoir une sensation d'instabilité ou de raideur avec une flexion dorsale limitée (Tourné et al. 2015).

Ces lésions de la syndesmose représentent 1 à 10% des entorses de la cheville (Switaj et al. 2015). Cependant en aigu, ces lésions sont mal identifiées et donc mal prises en charge dans 20% des cas (Switaj et al. 2015)

En aigu, le diagnostic est suggéré par un œdème antérolatéral en amont de l'articulation tibio-talienne, qui a tendance à augmenter durant l’effort (Taylor et al. 1992 ; Harper et al. 2001 ; Grass et al. 2003 ; Morris et al. 2009). La douleur à la palpation des ligaments de la syndesmose tibio-fibulaire montre une bonne sensibilité de 92% mais une faible spécificité de 29%  (Sman et al. 2013). Par conséquent la palpation sera surtout utile pour exclure une lésion de la syndesmose tibio-fibulaire.

Vidéo du test
Exécution du test

Palpation :

Le thérapeute peut palper le ligament tibio-fibulaire antéro-inférieur entre le tibia et la fibula puis plus en proximal au niveau des ligaments intra-osseux et de la membrane.

Une douleur lors de la palpation de la membrane interosseuse indiquera un temps de récupération prolongé et une lésion plus sévère.

Enfin le thérapeute palpe le ligament transverse postéro-inférieur puis légèrement plus en proximal le ligament tibio-fibulaire inféro-postérieur entre le tibia et la fibula. Le test de palpation est positif si les symptômes sont reproduits par une des 4 structures palpées.

Plusieurs tests de provocation de la syndesmose existent : Leur association améliore la sensibilité et la spécificité, en particulier dans la phase chronique, dans laquelle la symptomatologie est souvent moins importante qu’en aigu.


Ces tests sont positifs lorsque la douleur est déclenchée dans la syndesmose tibio-fibulaire distale.

Test de Frick :

Pour réaliser le test de Frick, le patient est assis avec le genou fléchi à 90°. Le thérapeute stabilise la jambe avec une main puis, avec l’autre main il positionne l’articulation talo-crurale en flexion dorsale maximale puis applique une rotation externe de la cheville (Boytim et al. 1991, Ogilvie-Harris et al. 1994, Beumer et al. 2003)

Dans leur revue publiée en 2019, Tourné et al ont indiqué que ce test présentait une sensibilité allant de 30 à 71% et une spécificité de 85% (Tourné et al. 2019 ; Rammelt et al. 2015 , van Dijk et al. 2015 , Knapik et al. 2018 ).

Squeeze test :

Pour réaliser le Squeeze test, le patient est allongé sur le dos et le thérapeute vient comprimer le 1/3 proximal du tibia et de la fibula, pour provoquer un écartement de l’articulation tibio-fibulaire inférieure (Teitz et al. 1998 ; Kiter et al. 2005). Le thérapeute peut appliquer la même compression plus distalement en descendant vers les malléoles. Tourné et al. indiquent dans leur étude que ce test a une sensibilité de 30% et une spécificité allant de 88 à 93,5% (Tourné et al. 2019 ; van Dijk et al. 2015 , Vopat et al. 2017 ). 

Test de translation de la fibula :

La déchirure ligamentaire peut provoquer un mouvement anormal, dépisté par le test de translation de la fibula , révélant une trajectoire fibulaire trop antéro-postérieure par rapport au tibia (Ogilvie-Harris et al. 1994). Pour réaliser ce test, le patient est allongé sur le côté et le thérapeute se place derrière lui. Avec une main, il vient fixer le tibia et avec l’autre il effectue une translation antéro-postérieure de la fibula par rapport au tibia. Le degré de translation et la douleur doivent être soigneusement comparé avec le côté controlatéral. Un arrêt mou et douloureux avec plus de 2 à 3 mm de translation constitue un test positif.

Test de Cotton :

Dans le plan frontal, le thérapeute peut mettre en évidence une translation médio-latérale du talus plus importante que du côté sain suggérant une instabilité de la syndesmose tibio-fibulaire. Pour l’objectiver, le thérapeute peut effectuer le test de Cotton. Le thérapeute stabilise la partie distale du tibia et de la fibula avec une main et avec l’autre main, il effectue une translation latérale du pied.

Cross leg test :

Sa variante, le «cross leg test» est réalisé par le patient en position assise. Le patient croise la jambe blessée sur la jambe saine, la jonction entre le tiers médian et le tiers distal de la jambe reposant sur le genou.  Le patient est invité à appliquer une légère pression sur la face médiale du genou. Comme pour les autres, le test est positif si les symptômes sont reproduits au niveau de la syndesmose tibio-fibulaire distale (Kiter et al. 2005).

Sauts unipodaux :

Enfin, le test de saut sur une jambe consiste à demander au patient de sauter avec la jambe blessée. En cas de lésion de la syndesmose tibio-fibulaire, la douleur est atténuée lorsque les mêmes sauts sont réalisés après la pose d’un tape au niveau de la syndesmose. Ce tape permet de limiter les mouvements anormaux de la mortaise tibio-fibulaire distale (Williams et al. 2007).

Valeur clinique

Les études montrent qu’aucun test isolé n'est suffisamment précis pour le diagnostic et recommandent une combinaison de tests (Tourné et al. 2019). Il semblerait que la combinaison d’une palpation positive du ligament tibio-fibulaire antéro-inférieur, un squeeze test et un test de Frick positifs indiqueraient une lésion de la syndesmose tibio-fibulaire (Tourné et al. 2019).

Bibliographie

Tourné, Yves, François Molinier, Michael Andrieu, Julieta Porta, et Geoffroy Barbier. « Diagnosis and Treatment of Tibiofibular Syndesmosis Lesions ». Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, Proceedings of the French Arthroscopic Society, 105, nᵒ 8, Supplement (1 décembre 2019): S275‑86.

A. Beumer, W.L. van Hemert, B.A. Swierstra, L.E. Jasper, S.M. Belkoff A biomechanical evaluation of clinical stress tests for syndesmotic ankle instability Foot Ankle Int, 24 (2003), pp. 358-363

Y. Tourné, C. Mabit Lésions chroniques de la syndesmose tibiofibulaire Elsevier-Masson (Ed.), La Cheville Instable, Elsevier-Masson (2015), pp. 217-225

P.J. Switaj, M. Mendoza, A.R. Kadakia Acute and chronic injuries to the syndesmosis Clin Sports Med, 34 (2015), pp. 643-677

D.C. Taylor, D.L. Englehardt, F.H. Bassett 3rd. Syndesmosis sprains of the ankle. The influence of heterotopic ossification Am J Sports Med, 20 (1992), pp. 146-150

M.C. Harper Delayed reduction and stabilization of the tibiofibular syndesmosis Foot Ankle Int, 22 (2001), pp. 15-18

R. Grass, S. Rammelt, A. Biewener, H. Zwipp Peroneus longus ligamentoplasty for chronic instability of the distal tibiofibular syndesmosis Foot Ankle Int, 24 (2003), pp. 392-397

M.J. Boytim, D.A. Fischer, L. Neumann Syndesmotic ankle sprains Am J Sports Med, 19 (1991), pp. 294-298

M.W. Morris, P. Rice, T.E. Schneider Distal tibiofibular syndesmosis reconstruction using a free hamstring autograft Foot Ankle Int, 30 (2009), pp. 506-511

A.D. Sman, C.E. Hiller, K.M. Refshauge Diagnostic accuracy of clinical tests for diagnosis of ankle syndesmosis injury: a systematic review Br J Sports Med, 47 (2013), pp. 620-628

S. Rammelt, P. Obruba An update on the evaluation and treatment of syndesmotic injuries Eur J Trauma Emerg Surg, 41 (2015), pp. 601-614

E. Kiter, M. Bozkurt The crossed-leg test for examination of ankle syndesmosis injuries Foot Ankle Int, 26 (2005), pp. 187-188

C.N. van Dijk, U.G. Longo, M. Loppini, P. Florio, L. Maltese, M. Ciuffreda, et al. Classification and diagnosis of acute isolated syndesmotic injuries: ESSKA-AFAS consensus and guidelines Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy, 24 (2015), pp. 1200-1216

C.C. Teitz, R.M. Harrington A biochemical analysis of the squeeze test for sprains of the syndesmotic ligaments of the ankle Foot Ankle Int, 19 (1998), pp. 489-492

D.M. Knapik, A. Trem, J. Sheehan, M.J. Salata, J.E. Voos Conservative management for stable high ankle injuries in professional football players Sports Health, 10 (2018), pp. 80-84

G.N. Williams, M.H. Jones, A. Amendola Syndesmotic ankle sprains in athletes Am J Sports Med, 35 (2007), pp. 1197-1207

D.J. Ogilvie-Harris, S.C. Reed Disruption of the ankle syndesmosis: diagnosis and treatment by arthroscopic surgery Arthroscopy, 10 (1994), pp. 561-568

M.L. Vopat, B.G. Vopat, B. Lubberts, C.W. DiGiovanni Current trends in the diagnosis and management of syndesmotic injury Curr Rev Musculoskelet Med, 10 (2017), pp. 94-103

Wake, Jeffrey, et Kevin D. Martin. « Syndesmosis Injury From Diagnosis to Repair: Physical Examination, Diagnosis, and Arthroscopic-Assisted Reduction ». The Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons 28, no 13 (1 juillet 2020): 517‑27.

Fiches synthèses associées

Échelles et scores

Ankle Function Score d’après De Bie (1997)
Illimité
Foot and Ankle Ability Measure (FAAM)
Illimité
The Patient-Specific Functional Scale (PSFS)
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
This is some text inside of a div block.

Passez en Illimité

Passez dès maintenant en abonnement ILLIMITÉ pour accéder à ce test
Sans engagement
Déductible des frais professionnels
Nous répondons en quelques minutes

Ils utilisent Fullphysio, Ils témoignent

Peggy G.
Kinésithérapeute libérale
Je suis kiné depuis 24 ans, il est utile et indispensable de revoir les fondamentaux étayés par les nouvelles données scientifiques. Fullphysio est devenu un partenaire de travail efficace pour être toujours au top en un minimum de temps! la plateforme est facile d'utilisation, les fiche synthétisent parfaitement bien ce qui est essentiel à notre pratique quotidienne, de l'anatomie en passant par la biomécanique, le bilan diagnostic, le traitement et la bibliographie. belle et découverte et j'attend toujours avec impatience les nouveaux modules! Merci à toute l'équipe.
Emma U.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio constitue une base de données forte utile que j'utilise régulièrement dans ma pratique"
Justine D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est à coup sûr un outil qui m'est utile dans ma formation continue grâce aux quiz, vidéos, synthèses et modules"
Julien C.
Kinésithérapeute libéral
"Je suis kiné libéral depuis peu et j'ai découvert Fullphysio il y a quelques mois. Cette plateforme est constituée de superbes modules très complets et des fiches synthèses qui permettent en un coup d'œil de revoir les fondamentaux de certaines pathologies ! C'est un nouvel outil que j'utilise au quotidien, et qui m'aide à développer mes connaissances théoriques et pratiques, grâce aux vidéos de tests et d'exercices. Enfin chez Fullphysio votre voix compte ! Vous pouvez voter pour les prochains thèmes que vous aimeriez voir sortir. Merci à l'équipe de Fullphysio toujours à l'écoute, et qui nous facilite le travail au quotidien."
Marie P.
Étudiante kiné en 4ème année
"Je cherche à me préparer dès maintenant aux spécificités de ma future pratique professionnelle de kiné libéral. Fullphysio est un excellent moyen d’approfondir mes connaissances à propos de pathologies que je rencontrerai. Ce qui me plaît particulièrement dans Fullphysio est la manière dont sont élaborés les modules. Cela me permet de m’y retrouver très facilement et de me projeter de manière plus concrète dans la prise en charge de patients. De plus, toutes ces ressources sont établies à partir de données récentes et proviennent de sources scientifiques fiables."
Rémy M
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio m’a permis de développer beaucoup de connaissances qui étaient lointaines pour moi au niveau des pathologies ainsi qu’au niveau traitements. La qualité de l’enseignement et les exercices adaptés à chaque type de pathologie permettent un apprentissage total. Fullphysio me facilite vraiment la vie car toutes les informations sont basées sur l’évidence donc ça me permet de lire directement sans avoir à chercher par mes propres moyens. Fullphysio est une plateforme complète, interactive et très ludique avec les quiz pour se tester, l’accès aux différentes vidéos, aux différents tests qui permettent d’éliminer ou d’argumenter les différentes pathologies que peut avoir notre patient."
Arthur P.
Étudiant kiné en 4ème année
"En tant qu’étudiant en 4ème année et futur professionnel, Fullphysio m’aide à organiser mes séances, revoir mes pathologies et avoir des exemples d’exercices à adapter dans ma prise en charge avec mon patient. Je gagne beaucoup de temps avec des fiches claires et synthétiques ! On ressent beaucoup de travail derrière chaque module ! Je recommande !"
Simon G
Kinésithérapeute libéral
"Afin d’être mieux préparé à prendre en charge une pathologie bien spécifique, je n’hésite pas à consulter fullphysio.io"
Antonio B.
Étudiant kiné en 4ème année
Je suis étudiant en 4ème année, avec Fullphysio j'ai de quoi enrichir mes connaissances sur plein de sujets variés. Les modules sont hypers intéressants et à la page de l'actualité. Avec Fullphysio je gagne du temps dans mes révisions. L'équipe est très professionnelle et à l'écoute !
Julie D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est une plateforme très pratique qui regroupe beaucoup d’informations. Elle est très bien organisée, par thème et facile à utiliser. À souligner également le chouette suivi de la part de l'équipe"
Paloma M.
Étudiante kiné en 2ème année
"Étant en seconde année de kiné et voulant compléter mon enseignement. Je m'appuie désormais tous les jours sur toutes les ressources que propose Fullphysio. Les synthèses sont complètes, simples et organisées, à l'image du site d'ailleurs. Ce qui me fait gagner un temps non négligeable ! Merci beaucoup du travail que vous fournissez."
Pierre H
Kinésithérapeute libéral
"La centralisation des informations proposée par Fullphysio m'a permis de gagner un temps précieux sur mon emploi du temps. Je pourrais difficilement m'en passer maintenant"
Émilie P.
Kinésithérapeute libéral
"Grâce à Fullphysio j’ai pu améliorer la prise en charge de mes patients très rapidement !”
Savanah H.
Kinésithérapeute libéral
“Fullphysio est devenu pour moi la façon idéale de tester et rafraîchir mes connaissance grâce aux nombreux outils mis à notre disposition"
Antoine P.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est un outil très intéressant pour tout kinésithérapeute désirant maintenir ses compétences à jour"
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.

On nous pose souvent ces questions, on y répond !

À quelle fréquence sont ajoutées les ressources ?
Nous ajoutons de nouvelles ressources toutes les semaines. La conception de ces ressources nous demande un travail de recherche scientifique extrêmement important afin de vous fournir des contenus de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. 

Les modules et les fiches synthèses sont les ressources qui demandent le plus de préparation. Celles-ci sont ajoutées en moyenne tous les 15 jours.
Concernant les autres ressources, celles-ci sont ajoutées toutes les semaines.
Les ressources sont-elles régulièrement mises à jour ?
Absolument ! Nous veillons à mettre régulièrement à jour toutes nos ressources afin que vous restiez à la page et à la pointe de l'actualité en kinésithérapie.
Vous devez mettre beaucoup de temps pour créer les ressources, non ?
Toute l’équipe est mobilisée pour vous proposer des ressources de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. Nous travaillons chaque jour avec passion pour arriver à ce résultat !
Pour vous donner un ordre d'idée, pour un module et ses ressources associées, cela nous demande entre 5 à 10 jours de travail complet et 4 personnes mobilisées.

Beaucoup de travail pour nous, mais un gain de temps incroyable pour vous !
Puis-je démarrer avec un abonnement Découverte (gratuit) et passer en Illimité par la suite ?
Tout à fait ! Vous pouvez découvrir la plateforme à votre rythme avec l’abonnement Découverte qui est gratuit et passer en Illimité quand vous le souhaiterez.
Je veux souscrire à un abonnement Illimité. Comment utiliser mon code de parrainage ou mon code promo ?
Au moment où la fenêtre de paiement s’affiche vous avez simplement à cliquer sur “J’ai un code promotionnel” (voir ci-dessous) puis à indiquer votre code. La réduction sera appliquée.
Quels sont les moyens de paiements pour souscrire à un abonnement Illimité ?
Vous avez la possibilité de régler votre abonnement par carte bancaire via notre solution de paiement sécurisée Stripe.
Si je prends un abonnement Illimité mensuel, dois-je payer manuellement tous les mois ou c’est automatique ?
Votre abonnement se renouvelle automatiquement tous les mois. Vous n’avez rien à faire !
Les abonnements sont-ils vraiment sans engagement ?
Oui, les abonnements sont sans engagement. Vous avez la possibilité de résilier très facilement votre abonnement à tout moment en vous rendant sur votre Tableau de bord > Abonnement > annuler mon abonnement.
Comment modifier mon moyen de paiement ?
Rendez-vous sur votre Tableau de bord > Abonnement > Gérer mon abonnement & informations de paiement.
À qui s'adresse Fullphysio ?
Étudiants : Aux étudiants qui souhaitent gagner du temps dans la compréhension des pathologies étudiées en cours et appréhender de manière concrète les pathologies qu'ils traiteront en tant que kinésithérapeute !

Kinésithérapeutes : Aux kinés qui souhaitent gagner du temps dans la recherche d’informations essentielles à la bonne prise en charge de vos patients et qui veulent gagner en efficacité ainsi qu'en confiance dans leurs prises en charge.Aux kinés qui souhaitent perfectionner leurs compétences en permanence afin d’améliorer les résultats de leurs traitements.
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS !
Fullphysio, c’est une équipe à votre service !
Pour toute demande contactez-nous par email ou par téléphone :
+33 7 80 99 74 37
contact@fullphysio.io

Ou posez-nous directement une question ici !

Nous avons reçu votre demande !
Oups ! Il semblerait qu'un champ du formulaire soit erroné !