Tous les tests
Single hop test
TEST

Single hop test

Évaluation du genou
L’objectif de ce test

Le single hop test est couramment utilisé dans la prise de décision du retour au sport après une rupture du LCA. Après une blessure du LCA, la reconstruction chirurgicale du LCA (ACLR) semble toujours être le traitement standard pour les patients actifs présentant une instabilité du genou (Frobell et al. 2013).

Elle est suivie d'un programme de rééducation pour faciliter la récupération fonctionnelle, qui est un élément essentiel de la gestion postopératoire (van Melick et al. 2017) et l'une des clés du succès du continuum de retour au sport (RTS-continu) (Ardern et al. 2016)

Le timing du continuum RTS en trois étapes (retour à la participation (RTS-1), retour au jeu (RTS-2) et retour à la performance (RTS-3)) (Ardern et al. 2016) est toujours un défi pour le patient et pour le thérapeute.

Malgré les progrès actuels des techniques de reconstruction du LCA, plus d'un tiers des personnes ne parviennent pas à retrouver le niveau d'activité pré-lésionnel (Ardern et al. 2011). Le taux de rechute après une reconstruction du LCA est élevé. Environ 20 % des jeunes athlètes se blessant de nouveau le côté opéré ou subissent une rupture du LCA dans le genou controlatéral (sain) dans l'année qui suit le retour au jeu (Wiggins et al. 2016)

Après une reconstruction du LCA, la biomécanique des membres inférieurs est altérée, tant dans le plan  frontal (augmentation de l'adduction de la hanche et du valgus du genou) que dans le plan sagittal (diminution de l'extension de la hanche et de la flexion du genou) et au niveau des deux jambes.

Ces modifications sont associées à un risque accru de lésion du LCA sans contact (Leppänen et al. 2017 ;  Paterno et al. 2015)

Après une reconstruction du ligament croisé antérieur (LCA), les principales raisons de ne pas atteindre le retour à la performance sont la peur de se blesser à nouveau / le manque de confiance et les problèmes autodéclarés liés au genou tels que la douleur, le gonflement, l’instabilité et la faiblesse musculaire (Vereijken et al. 2020)

Les faibles taux d'athlètes qui retournent à leur niveau pré-blessure et les performances diminuées après le retour au jeu soulignent l'importance d’une prise de décision précise d’un éventuel retour au sport pour améliorer le retour à la performance (Niederer et al. 2018)

Cependant, il existe un nombre important de facteurs influençant le retour à la performance, ce qui illustre la complexité de la prise de décision en matière de retour au sport et impose indéniablement une batterie de tests.

Par exemple, après une reconstruction du LCA, il semblerait qu’un plus jeune âge, le sexe masculin, la position sur le terrain, la diminution de la peur de se blesser à nouveau, une meilleure préparation psychologique et une évaluation subjective plus positive de la fonction soient des facteurs augmentant la probabilité de retour à la performance (Vereijken et al. 2020).

Dans le cadre de cette prise de décision multidimensionnelle de retour au sport, les tests de performance fonctionnelle et plus particulièrement les hop tests sont couramment utilisés.

Traditionnellement, il était convenu que les Hop Tests permettaient d’évaluer la récupération fonctionnelle des patients opérés du LCA car ils seraient des indicateurs macroscopiques de :

- La stabilité globale du membre inférieur (Fitzgerald et al., 2001; Myer et al., 2011)
- La force et la puissance musculaire (Abrams et al., 2014; Petschnig et al., 1998; Shaw et al., 2004)
- La confiance du patient en son genou (Rambaud et al. 2020)
- La capacité à tolérer des contraintes induites aux membres inférieurs (Logerstedt et al., 2012; Reid et al., 2007).

Parmi eux le single hop test est le test fonctionnel le plus souvent utilisé.

Vidéo du test
Exécution du test

Dans ce test, il était demandé au patient de se tenir sur une jambe avec les bras croisés à la poitrine puis de sauter aussi loin que possible et se réceptionner sur la même jambe. Si le patient perd l'équilibre ou tombe pendant le test, l'essai est considéré comme invalide et doit être répété. Généralement, le patient commencera avec la jambe non blessée. Le patient effectuera 3 essais sur chaque jambe et entre chaque essai, le thérapeute viendra mesurer la distance de la ligne de départ au talon.

Le thérapeute obtient alors une mesure objective généralement rapportée en utilisant l'indice de symétrie des membres ou LSI, qui représente le rapport entre la distance du membre blessé divisée par la distance du membre sain x 100.

Généralement, un LSI >90% est recommandé comme un cut-off indiquant un retour au sport sûr (Melick et al. 2016)

Valeur clinique

Dans leur revue systématique et méta-analyse, Kotsifaki et al ont souligné qu’étant donné que des déficits ont également été documentés dans la jambe controlatérale après la chirurgie, l'utilisation d'un indice de symétrie qui compare avec la jambe non blessée n'est peut-être pas optimale (Kotsifaki et al. 2020).
De plus, les mêmes auteurs ont indiqué qu’au cours du single hop test, plusieurs déficits cinématiques et cinétiques avaient été détectés entre les membres après une reconstruction du LCA, malgré des performances adéquates à la distance du single hop test. Les auteurs ont donc conclu que la mesure uniquement de la distance de saut, même en utilisant la jambe saine comme référence, est insuffisante pour évaluer pleinement la fonction du genou après une reconstruction du LCA (Kotsifaki et al. 2020).


Bibliographie

Niederer, Daniel, Tobias Engeroff, Jan Wilke, Lutz Vogt, et Winfried Banzer. « Return to Play, Performance, and Career Duration after Anterior Cruciate Ligament Rupture: A Case-Control Study in the Five Biggest Football Nations in Europe ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 28, no 10 (octobre 2018): 2226‑33.

Vereijken, Astrid, Inne Aerts, Jorrit Jetten, Bruno Tassignon, Jo Verschueren, Romain Meeusen, et Emiel van Trijffel. « Association between Functional Performance and Return to Performance in High-Impact Sports after Lower Extremity Injury: A Systematic Review ». Journal of Sports Science & Medicine 19, no 3 (13 août 2020): 564‑76.

Wiggins, Amelia J., Ravi K. Grandhi, Daniel K. Schneider, Denver Stanfield, Kate E. Webster, et Gregory D. Myer. « Risk of Secondary Injury in Younger Athletes After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: A Systematic Review and Meta-Analysis ». The American Journal of Sports Medicine 44, no 7 (juillet 2016): 1861‑76.

Ardern, Clare L., Philip Glasgow, Anthony Schneiders, Erik Witvrouw, Benjamin Clarsen, Ann Cools, Boris Gojanovic, et al. « 2016 Consensus Statement on Return to Sport from the First World Congress in Sports Physical Therapy, Bern ». British Journal of Sports Medicine 50, no 14 (juillet 2016): 853‑64.

Rambaud, Alexandre J. M., Jérémy Rossi, Thomas Neri, Pierre Samozino, et Pascal Edouard. « Evolution of Functional Recovery Using Hop Test Assessment after ACL Reconstruction ». International Journal of Sports Medicine 41, no 10 (septembre 2020): 696‑704.

Fitzgerald, G. K., S. M. Lephart, J. H. Hwang, et R. S. Wainner. « Hop Tests as Predictors of Dynamic Knee Stability ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 31, no 10 (octobre 2001): 588‑97.

MYER, GREGORY D., LAURA C. SCHMITT, JENSEN L. BRENT, KEVIN R. FORD, KIM D. BARBER FOSS, BRADLEY J. SCHERER, ROBERT S. HEIDT, JON G. DIVINE, et TIMOTHY E. HEWETT. « Utilization of Modified NFL Combine Testing to Identify Functional Deficits in Athletes Following ACL Reconstruction ». The Journal of orthopaedic and sports physical therapy 41, no 6 (juin 2011): 377‑87.

Frobell, Richard B., Harald P. Roos, Ewa M. Roos, Frank W. Roemer, Jonas Ranstam, et L. Stefan Lohmander. « Treatment for Acute Anterior Cruciate Ligament Tear: Five Year Outcome of Randomised Trial ». BMJ 346 (24 janvier 2013): f232.

van Melick N, Hoogeboom T, Pronk Y et al. Only 19% of pivoting athletes after anterior cruciate ligament reconstruction meets return-to-play (RTP) criteria when their physical therapist releases them to RTP. Phys Ther Sport 2017; 28: e20–e21

Grindem, Hege, Lynn Snyder-Mackler, Håvard Moksnes, Lars Engebretsen, et May Arna Risberg. « Simple Decision Rules Can Reduce Reinjury Risk by 84% after ACL Reconstruction: The Delaware-Oslo ACL Cohort Study ». British Journal of Sports Medicine 50, no 13 (juillet 2016): 804‑8.

Abrams, Geoffrey D., Joshua D. Harris, Anil K. Gupta, Frank M. McCormick, Charles A. Bush-Joseph, Nikhil N. Verma, Brian J. Cole, et Bernard R. Bach. « Functional Performance Testing After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: A Systematic Review ». Orthopaedic Journal of Sports Medicine 2, no 1 (janvier 2014): 2325967113518305.

Petschnig, R., R. Baron, et M. Albrecht. « The Relationship between Isokinetic Quadriceps Strength Test and Hop Tests for Distance and One-Legged Vertical Jump Test Following Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 28, no 1 (juillet 1998): 23‑31.

Shaw, Triston, Marie T. Williams, et Lucy S. Chipchase. « Do Early Quadriceps Exercises Affect the Outcome of ACL Reconstruction? A Randomised Controlled Trial ». Australian Journal of Physiotherapy 51, no 1 (1 janvier 2005): 9‑17.

Logerstedt, David, Hege Grindem, Andrew Lynch, Ingrid Eitzen, Lars Engebretsen, May Arna Risberg, Michael J. Axe, et Lynn Snyder-Mackler. « Single-Legged Hop Tests as Predictors of Self-Reported Knee Function after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: The Delaware-Oslo ACL Cohort Study ». The American Journal of Sports Medicine 40, no 10 (octobre 2012): 2348‑56.

Reid, Andrea, Trevor B. Birmingham, Paul W. Stratford, Greg K. Alcock, et J. Robert Giffin. « Hop Testing Provides a Reliable and Valid Outcome Measure during Rehabilitation after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». Physical Therapy 87, no 3 (mars 2007): 337‑49.

Kyritsis, Polyvios, Roald Bahr, Philippe Landreau, Riadh Miladi, et Erik Witvrouw. « Likelihood of ACL Graft Rupture: Not Meeting Six Clinical Discharge Criteria before Return to Sport Is Associated with a Four Times Greater Risk of Rupture ». British Journal of Sports Medicine 50, no 15 (août 2016): 946‑51.

Barber, S. D., F. R. Noyes, R. Mangine, et M. DeMaio. « Rehabilitation after ACL Reconstruction: Function Testing ». Orthopedics 15, no 8 (août 1992): 969‑74.

Munro, Allan G., et Lee C. Herrington. « Between-Session Reliability of Four Hop Tests and the Agility T-Test ». Journal of Strength and Conditioning Research 25, no 5 (mai 2011): 1470‑77.

Wilk, K. E., C. Arrigo, J. R. Andrews, et W. G. Clancy. « Rehabilitation after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction in the Female Athlete ». Journal of Athletic Training 34, no 2 (avril 1999): 177‑93.

Barber-Westin, Sue D., et Frank R. Noyes. « Factors Used to Determine Return to Unrestricted Sports Activities after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». Arthroscopy: The Journal of Arthroscopic & Related Surgery: Official Publication of the Arthroscopy Association of North America and the International Arthroscopy Association 27, no 12 (décembre 2011): 1697‑1705.

Thomeé R, Werner S. Return to sport. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 2011; 19: 1795–179.

Kotsifaki, Argyro, Vasileios Korakakis, Rod Whiteley, Sam Van Rossom, et Ilse Jonkers. « Measuring Only Hop Distance during Single Leg Hop Testing Is Insufficient to Detect Deficits in Knee Function after ACL Reconstruction: A Systematic Review and Meta-Analysis ». British Journal of Sports Medicine 54, no 3 (février 2020): 139‑53.

Ardern, Clare L., Kate E. Webster, Nicholas F. Taylor, et Julian A. Feller. « Return to the Preinjury Level of Competitive Sport after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction Surgery: Two-Thirds of Patients Have Not Returned by 12 Months after Surgery ». The American Journal of Sports Medicine 39, no 3 (mars 2011): 538‑43.

Leppänen, Mari, Kati Pasanen, Urho M. Kujala, Tommi Vasankari, Pekka Kannus, Sami Äyrämö, Tron Krosshaug, et al. « Stiff Landings Are Associated With Increased ACL Injury Risk in Young Female Basketball and Floorball Players ». The American Journal of Sports Medicine 45, no 2 (février 2017): 386‑93.

Paterno, Mark V. « Incidence and Predictors of Second Anterior Cruciate Ligament Injury After Primary Reconstruction and Return to Sport ». Journal of Athletic Training 50, no 10 (octobre 2015): 1097‑99.

Melick, Nicky van, Robert E. H. van Cingel, Frans Brooijmans, Camille Neeter, Tony van Tienen, Wim Hullegie, et Maria W. G. Nijhuis-van der Sanden. « Evidence-Based Clinical Practice Update: Practice Guidelines for Anterior Cruciate Ligament Rehabilitation Based on a Systematic Review and Multidisciplinary Consensus ». British Journal of Sports Medicine 50, no 24 (décembre 2016): 1506‑15.

Modules associés

No items found.

Fiches synthèses associées

No items found.

Échelles et scores

ACL RSI (Anterior Cruciate Ligament – Return to Sport and Injury)
Illimité
KOOS : Knee Blessure and Osteoarthritis Outcome Score
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis (optionnel mais apprécié 🙂  🙏)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
Tous les tests
Single hop test
TEST

Single hop test

Évaluation du genou
L’objectif de ce test

Le single hop test est couramment utilisé dans la prise de décision du retour au sport après une rupture du LCA. Après une blessure du LCA, la reconstruction chirurgicale du LCA (ACLR) semble toujours être le traitement standard pour les patients actifs présentant une instabilité du genou (Frobell et al. 2013).

Elle est suivie d'un programme de rééducation pour faciliter la récupération fonctionnelle, qui est un élément essentiel de la gestion postopératoire (van Melick et al. 2017) et l'une des clés du succès du continuum de retour au sport (RTS-continu) (Ardern et al. 2016)

Le timing du continuum RTS en trois étapes (retour à la participation (RTS-1), retour au jeu (RTS-2) et retour à la performance (RTS-3)) (Ardern et al. 2016) est toujours un défi pour le patient et pour le thérapeute.

Malgré les progrès actuels des techniques de reconstruction du LCA, plus d'un tiers des personnes ne parviennent pas à retrouver le niveau d'activité pré-lésionnel (Ardern et al. 2011). Le taux de rechute après une reconstruction du LCA est élevé. Environ 20 % des jeunes athlètes se blessant de nouveau le côté opéré ou subissent une rupture du LCA dans le genou controlatéral (sain) dans l'année qui suit le retour au jeu (Wiggins et al. 2016)

Après une reconstruction du LCA, la biomécanique des membres inférieurs est altérée, tant dans le plan  frontal (augmentation de l'adduction de la hanche et du valgus du genou) que dans le plan sagittal (diminution de l'extension de la hanche et de la flexion du genou) et au niveau des deux jambes.

Ces modifications sont associées à un risque accru de lésion du LCA sans contact (Leppänen et al. 2017 ;  Paterno et al. 2015)

Après une reconstruction du ligament croisé antérieur (LCA), les principales raisons de ne pas atteindre le retour à la performance sont la peur de se blesser à nouveau / le manque de confiance et les problèmes autodéclarés liés au genou tels que la douleur, le gonflement, l’instabilité et la faiblesse musculaire (Vereijken et al. 2020)

Les faibles taux d'athlètes qui retournent à leur niveau pré-blessure et les performances diminuées après le retour au jeu soulignent l'importance d’une prise de décision précise d’un éventuel retour au sport pour améliorer le retour à la performance (Niederer et al. 2018)

Cependant, il existe un nombre important de facteurs influençant le retour à la performance, ce qui illustre la complexité de la prise de décision en matière de retour au sport et impose indéniablement une batterie de tests.

Par exemple, après une reconstruction du LCA, il semblerait qu’un plus jeune âge, le sexe masculin, la position sur le terrain, la diminution de la peur de se blesser à nouveau, une meilleure préparation psychologique et une évaluation subjective plus positive de la fonction soient des facteurs augmentant la probabilité de retour à la performance (Vereijken et al. 2020).

Dans le cadre de cette prise de décision multidimensionnelle de retour au sport, les tests de performance fonctionnelle et plus particulièrement les hop tests sont couramment utilisés.

Traditionnellement, il était convenu que les Hop Tests permettaient d’évaluer la récupération fonctionnelle des patients opérés du LCA car ils seraient des indicateurs macroscopiques de :

- La stabilité globale du membre inférieur (Fitzgerald et al., 2001; Myer et al., 2011)
- La force et la puissance musculaire (Abrams et al., 2014; Petschnig et al., 1998; Shaw et al., 2004)
- La confiance du patient en son genou (Rambaud et al. 2020)
- La capacité à tolérer des contraintes induites aux membres inférieurs (Logerstedt et al., 2012; Reid et al., 2007).

Parmi eux le single hop test est le test fonctionnel le plus souvent utilisé.

Vidéo du test
Exécution du test

Dans ce test, il était demandé au patient de se tenir sur une jambe avec les bras croisés à la poitrine puis de sauter aussi loin que possible et se réceptionner sur la même jambe. Si le patient perd l'équilibre ou tombe pendant le test, l'essai est considéré comme invalide et doit être répété. Généralement, le patient commencera avec la jambe non blessée. Le patient effectuera 3 essais sur chaque jambe et entre chaque essai, le thérapeute viendra mesurer la distance de la ligne de départ au talon.

Le thérapeute obtient alors une mesure objective généralement rapportée en utilisant l'indice de symétrie des membres ou LSI, qui représente le rapport entre la distance du membre blessé divisée par la distance du membre sain x 100.

Généralement, un LSI >90% est recommandé comme un cut-off indiquant un retour au sport sûr (Melick et al. 2016)

Valeur clinique

Dans leur revue systématique et méta-analyse, Kotsifaki et al ont souligné qu’étant donné que des déficits ont également été documentés dans la jambe controlatérale après la chirurgie, l'utilisation d'un indice de symétrie qui compare avec la jambe non blessée n'est peut-être pas optimale (Kotsifaki et al. 2020).
De plus, les mêmes auteurs ont indiqué qu’au cours du single hop test, plusieurs déficits cinématiques et cinétiques avaient été détectés entre les membres après une reconstruction du LCA, malgré des performances adéquates à la distance du single hop test. Les auteurs ont donc conclu que la mesure uniquement de la distance de saut, même en utilisant la jambe saine comme référence, est insuffisante pour évaluer pleinement la fonction du genou après une reconstruction du LCA (Kotsifaki et al. 2020).


Bibliographie

Niederer, Daniel, Tobias Engeroff, Jan Wilke, Lutz Vogt, et Winfried Banzer. « Return to Play, Performance, and Career Duration after Anterior Cruciate Ligament Rupture: A Case-Control Study in the Five Biggest Football Nations in Europe ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 28, no 10 (octobre 2018): 2226‑33.

Vereijken, Astrid, Inne Aerts, Jorrit Jetten, Bruno Tassignon, Jo Verschueren, Romain Meeusen, et Emiel van Trijffel. « Association between Functional Performance and Return to Performance in High-Impact Sports after Lower Extremity Injury: A Systematic Review ». Journal of Sports Science & Medicine 19, no 3 (13 août 2020): 564‑76.

Wiggins, Amelia J., Ravi K. Grandhi, Daniel K. Schneider, Denver Stanfield, Kate E. Webster, et Gregory D. Myer. « Risk of Secondary Injury in Younger Athletes After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: A Systematic Review and Meta-Analysis ». The American Journal of Sports Medicine 44, no 7 (juillet 2016): 1861‑76.

Ardern, Clare L., Philip Glasgow, Anthony Schneiders, Erik Witvrouw, Benjamin Clarsen, Ann Cools, Boris Gojanovic, et al. « 2016 Consensus Statement on Return to Sport from the First World Congress in Sports Physical Therapy, Bern ». British Journal of Sports Medicine 50, no 14 (juillet 2016): 853‑64.

Rambaud, Alexandre J. M., Jérémy Rossi, Thomas Neri, Pierre Samozino, et Pascal Edouard. « Evolution of Functional Recovery Using Hop Test Assessment after ACL Reconstruction ». International Journal of Sports Medicine 41, no 10 (septembre 2020): 696‑704.

Fitzgerald, G. K., S. M. Lephart, J. H. Hwang, et R. S. Wainner. « Hop Tests as Predictors of Dynamic Knee Stability ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 31, no 10 (octobre 2001): 588‑97.

MYER, GREGORY D., LAURA C. SCHMITT, JENSEN L. BRENT, KEVIN R. FORD, KIM D. BARBER FOSS, BRADLEY J. SCHERER, ROBERT S. HEIDT, JON G. DIVINE, et TIMOTHY E. HEWETT. « Utilization of Modified NFL Combine Testing to Identify Functional Deficits in Athletes Following ACL Reconstruction ». The Journal of orthopaedic and sports physical therapy 41, no 6 (juin 2011): 377‑87.

Frobell, Richard B., Harald P. Roos, Ewa M. Roos, Frank W. Roemer, Jonas Ranstam, et L. Stefan Lohmander. « Treatment for Acute Anterior Cruciate Ligament Tear: Five Year Outcome of Randomised Trial ». BMJ 346 (24 janvier 2013): f232.

van Melick N, Hoogeboom T, Pronk Y et al. Only 19% of pivoting athletes after anterior cruciate ligament reconstruction meets return-to-play (RTP) criteria when their physical therapist releases them to RTP. Phys Ther Sport 2017; 28: e20–e21

Grindem, Hege, Lynn Snyder-Mackler, Håvard Moksnes, Lars Engebretsen, et May Arna Risberg. « Simple Decision Rules Can Reduce Reinjury Risk by 84% after ACL Reconstruction: The Delaware-Oslo ACL Cohort Study ». British Journal of Sports Medicine 50, no 13 (juillet 2016): 804‑8.

Abrams, Geoffrey D., Joshua D. Harris, Anil K. Gupta, Frank M. McCormick, Charles A. Bush-Joseph, Nikhil N. Verma, Brian J. Cole, et Bernard R. Bach. « Functional Performance Testing After Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: A Systematic Review ». Orthopaedic Journal of Sports Medicine 2, no 1 (janvier 2014): 2325967113518305.

Petschnig, R., R. Baron, et M. Albrecht. « The Relationship between Isokinetic Quadriceps Strength Test and Hop Tests for Distance and One-Legged Vertical Jump Test Following Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 28, no 1 (juillet 1998): 23‑31.

Shaw, Triston, Marie T. Williams, et Lucy S. Chipchase. « Do Early Quadriceps Exercises Affect the Outcome of ACL Reconstruction? A Randomised Controlled Trial ». Australian Journal of Physiotherapy 51, no 1 (1 janvier 2005): 9‑17.

Logerstedt, David, Hege Grindem, Andrew Lynch, Ingrid Eitzen, Lars Engebretsen, May Arna Risberg, Michael J. Axe, et Lynn Snyder-Mackler. « Single-Legged Hop Tests as Predictors of Self-Reported Knee Function after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction: The Delaware-Oslo ACL Cohort Study ». The American Journal of Sports Medicine 40, no 10 (octobre 2012): 2348‑56.

Reid, Andrea, Trevor B. Birmingham, Paul W. Stratford, Greg K. Alcock, et J. Robert Giffin. « Hop Testing Provides a Reliable and Valid Outcome Measure during Rehabilitation after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». Physical Therapy 87, no 3 (mars 2007): 337‑49.

Kyritsis, Polyvios, Roald Bahr, Philippe Landreau, Riadh Miladi, et Erik Witvrouw. « Likelihood of ACL Graft Rupture: Not Meeting Six Clinical Discharge Criteria before Return to Sport Is Associated with a Four Times Greater Risk of Rupture ». British Journal of Sports Medicine 50, no 15 (août 2016): 946‑51.

Barber, S. D., F. R. Noyes, R. Mangine, et M. DeMaio. « Rehabilitation after ACL Reconstruction: Function Testing ». Orthopedics 15, no 8 (août 1992): 969‑74.

Munro, Allan G., et Lee C. Herrington. « Between-Session Reliability of Four Hop Tests and the Agility T-Test ». Journal of Strength and Conditioning Research 25, no 5 (mai 2011): 1470‑77.

Wilk, K. E., C. Arrigo, J. R. Andrews, et W. G. Clancy. « Rehabilitation after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction in the Female Athlete ». Journal of Athletic Training 34, no 2 (avril 1999): 177‑93.

Barber-Westin, Sue D., et Frank R. Noyes. « Factors Used to Determine Return to Unrestricted Sports Activities after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». Arthroscopy: The Journal of Arthroscopic & Related Surgery: Official Publication of the Arthroscopy Association of North America and the International Arthroscopy Association 27, no 12 (décembre 2011): 1697‑1705.

Thomeé R, Werner S. Return to sport. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc 2011; 19: 1795–179.

Kotsifaki, Argyro, Vasileios Korakakis, Rod Whiteley, Sam Van Rossom, et Ilse Jonkers. « Measuring Only Hop Distance during Single Leg Hop Testing Is Insufficient to Detect Deficits in Knee Function after ACL Reconstruction: A Systematic Review and Meta-Analysis ». British Journal of Sports Medicine 54, no 3 (février 2020): 139‑53.

Ardern, Clare L., Kate E. Webster, Nicholas F. Taylor, et Julian A. Feller. « Return to the Preinjury Level of Competitive Sport after Anterior Cruciate Ligament Reconstruction Surgery: Two-Thirds of Patients Have Not Returned by 12 Months after Surgery ». The American Journal of Sports Medicine 39, no 3 (mars 2011): 538‑43.

Leppänen, Mari, Kati Pasanen, Urho M. Kujala, Tommi Vasankari, Pekka Kannus, Sami Äyrämö, Tron Krosshaug, et al. « Stiff Landings Are Associated With Increased ACL Injury Risk in Young Female Basketball and Floorball Players ». The American Journal of Sports Medicine 45, no 2 (février 2017): 386‑93.

Paterno, Mark V. « Incidence and Predictors of Second Anterior Cruciate Ligament Injury After Primary Reconstruction and Return to Sport ». Journal of Athletic Training 50, no 10 (octobre 2015): 1097‑99.

Melick, Nicky van, Robert E. H. van Cingel, Frans Brooijmans, Camille Neeter, Tony van Tienen, Wim Hullegie, et Maria W. G. Nijhuis-van der Sanden. « Evidence-Based Clinical Practice Update: Practice Guidelines for Anterior Cruciate Ligament Rehabilitation Based on a Systematic Review and Multidisciplinary Consensus ». British Journal of Sports Medicine 50, no 24 (décembre 2016): 1506‑15.

Modules associés

No items found.

Fiches synthèses associées

No items found.

Échelles et scores

ACL RSI (Anterior Cruciate Ligament – Return to Sport and Injury)
Illimité
KOOS : Knee Blessure and Osteoarthritis Outcome Score
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
This is some text inside of a div block.

Passez en Illimité

Passez dès maintenant en abonnement ILLIMITÉ pour accéder à ce test
Sans engagement
Déductible des frais professionnels
Nous répondons en quelques minutes

Ils utilisent Fullphysio, Ils témoignent

Peggy G.
Kinésithérapeute libérale
Je suis kiné depuis 24 ans, il est utile et indispensable de revoir les fondamentaux étayés par les nouvelles données scientifiques. Fullphysio est devenu un partenaire de travail efficace pour être toujours au top en un minimum de temps! la plateforme est facile d'utilisation, les fiche synthétisent parfaitement bien ce qui est essentiel à notre pratique quotidienne, de l'anatomie en passant par la biomécanique, le bilan diagnostic, le traitement et la bibliographie. belle et découverte et j'attend toujours avec impatience les nouveaux modules! Merci à toute l'équipe.
Emma U.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio constitue une base de données forte utile que j'utilise régulièrement dans ma pratique"
Justine D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est à coup sûr un outil qui m'est utile dans ma formation continue grâce aux quiz, vidéos, synthèses et modules"
Julien C.
Kinésithérapeute libéral
"Je suis kiné libéral depuis peu et j'ai découvert Fullphysio il y a quelques mois. Cette plateforme est constituée de superbes modules très complets et des fiches synthèses qui permettent en un coup d'œil de revoir les fondamentaux de certaines pathologies ! C'est un nouvel outil que j'utilise au quotidien, et qui m'aide à développer mes connaissances théoriques et pratiques, grâce aux vidéos de tests et d'exercices. Enfin chez Fullphysio votre voix compte ! Vous pouvez voter pour les prochains thèmes que vous aimeriez voir sortir. Merci à l'équipe de Fullphysio toujours à l'écoute, et qui nous facilite le travail au quotidien."
Marie P.
Étudiante kiné en 4ème année
"Je cherche à me préparer dès maintenant aux spécificités de ma future pratique professionnelle de kiné libéral. Fullphysio est un excellent moyen d’approfondir mes connaissances à propos de pathologies que je rencontrerai. Ce qui me plaît particulièrement dans Fullphysio est la manière dont sont élaborés les modules. Cela me permet de m’y retrouver très facilement et de me projeter de manière plus concrète dans la prise en charge de patients. De plus, toutes ces ressources sont établies à partir de données récentes et proviennent de sources scientifiques fiables."
Rémy M
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio m’a permis de développer beaucoup de connaissances qui étaient lointaines pour moi au niveau des pathologies ainsi qu’au niveau traitements. La qualité de l’enseignement et les exercices adaptés à chaque type de pathologie permettent un apprentissage total. Fullphysio me facilite vraiment la vie car toutes les informations sont basées sur l’évidence donc ça me permet de lire directement sans avoir à chercher par mes propres moyens. Fullphysio est une plateforme complète, interactive et très ludique avec les quiz pour se tester, l’accès aux différentes vidéos, aux différents tests qui permettent d’éliminer ou d’argumenter les différentes pathologies que peut avoir notre patient."
Arthur P.
Étudiant kiné en 4ème année
"En tant qu’étudiant en 4ème année et futur professionnel, Fullphysio m’aide à organiser mes séances, revoir mes pathologies et avoir des exemples d’exercices à adapter dans ma prise en charge avec mon patient. Je gagne beaucoup de temps avec des fiches claires et synthétiques ! On ressent beaucoup de travail derrière chaque module ! Je recommande !"
Simon G
Kinésithérapeute libéral
"Afin d’être mieux préparé à prendre en charge une pathologie bien spécifique, je n’hésite pas à consulter fullphysio.io"
Antonio B.
Étudiant kiné en 4ème année
Je suis étudiant en 4ème année, avec Fullphysio j'ai de quoi enrichir mes connaissances sur plein de sujets variés. Les modules sont hypers intéressants et à la page de l'actualité. Avec Fullphysio je gagne du temps dans mes révisions. L'équipe est très professionnelle et à l'écoute !
Julie D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est une plateforme très pratique qui regroupe beaucoup d’informations. Elle est très bien organisée, par thème et facile à utiliser. À souligner également le chouette suivi de la part de l'équipe"
Paloma M.
Étudiante kiné en 2ème année
"Étant en seconde année de kiné et voulant compléter mon enseignement. Je m'appuie désormais tous les jours sur toutes les ressources que propose Fullphysio. Les synthèses sont complètes, simples et organisées, à l'image du site d'ailleurs. Ce qui me fait gagner un temps non négligeable ! Merci beaucoup du travail que vous fournissez."
Pierre H
Kinésithérapeute libéral
"La centralisation des informations proposée par Fullphysio m'a permis de gagner un temps précieux sur mon emploi du temps. Je pourrais difficilement m'en passer maintenant"
Émilie P.
Kinésithérapeute libéral
"Grâce à Fullphysio j’ai pu améliorer la prise en charge de mes patients très rapidement !”
Savanah H.
Kinésithérapeute libéral
“Fullphysio est devenu pour moi la façon idéale de tester et rafraîchir mes connaissance grâce aux nombreux outils mis à notre disposition"
Antoine P.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est un outil très intéressant pour tout kinésithérapeute désirant maintenir ses compétences à jour"
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.

On nous pose souvent ces questions, on y répond !

À quelle fréquence sont ajoutées les ressources ?
Nous ajoutons de nouvelles ressources toutes les semaines. La conception de ces ressources nous demande un travail de recherche scientifique extrêmement important afin de vous fournir des contenus de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. 

Les modules et les fiches synthèses sont les ressources qui demandent le plus de préparation. Celles-ci sont ajoutées en moyenne tous les 15 jours.
Concernant les autres ressources, celles-ci sont ajoutées toutes les semaines.
Les ressources sont-elles régulièrement mises à jour ?
Absolument ! Nous veillons à mettre régulièrement à jour toutes nos ressources afin que vous restiez à la page et à la pointe de l'actualité en kinésithérapie.
Vous devez mettre beaucoup de temps pour créer les ressources, non ?
Toute l’équipe est mobilisée pour vous proposer des ressources de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. Nous travaillons chaque jour avec passion pour arriver à ce résultat !
Pour vous donner un ordre d'idée, pour un module et ses ressources associées, cela nous demande entre 5 à 10 jours de travail complet et 4 personnes mobilisées.

Beaucoup de travail pour nous, mais un gain de temps incroyable pour vous !
Puis-je démarrer avec un abonnement Découverte (gratuit) et passer en Illimité par la suite ?
Tout à fait ! Vous pouvez découvrir la plateforme à votre rythme avec l’abonnement Découverte qui est gratuit et passer en Illimité quand vous le souhaiterez.
Je veux souscrire à un abonnement Illimité. Comment utiliser mon code de parrainage ou mon code promo ?
Au moment où la fenêtre de paiement s’affiche vous avez simplement à cliquer sur “J’ai un code promotionnel” (voir ci-dessous) puis à indiquer votre code. La réduction sera appliquée.
Quels sont les moyens de paiements pour souscrire à un abonnement Illimité ?
Vous avez la possibilité de régler votre abonnement par carte bancaire via notre solution de paiement sécurisée Stripe.
Si je prends un abonnement Illimité mensuel, dois-je payer manuellement tous les mois ou c’est automatique ?
Votre abonnement se renouvelle automatiquement tous les mois. Vous n’avez rien à faire !
Les abonnements sont-ils vraiment sans engagement ?
Oui, les abonnements sont sans engagement. Vous avez la possibilité de résilier très facilement votre abonnement à tout moment en vous rendant sur votre Tableau de bord > Abonnement > annuler mon abonnement.
Comment modifier mon moyen de paiement ?
Rendez-vous sur votre Tableau de bord > Abonnement > Gérer mon abonnement & informations de paiement.
À qui s'adresse Fullphysio ?
Étudiants : Aux étudiants qui souhaitent gagner du temps dans la compréhension des pathologies étudiées en cours et appréhender de manière concrète les pathologies qu'ils traiteront en tant que kinésithérapeute !

Kinésithérapeutes : Aux kinés qui souhaitent gagner du temps dans la recherche d’informations essentielles à la bonne prise en charge de vos patients et qui veulent gagner en efficacité ainsi qu'en confiance dans leurs prises en charge.Aux kinés qui souhaitent perfectionner leurs compétences en permanence afin d’améliorer les résultats de leurs traitements.
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS !
Fullphysio, c’est une équipe à votre service !
Pour toute demande contactez-nous par email ou par téléphone :
+33 7 80 99 74 37
contact@fullphysio.io

Ou posez-nous directement une question ici !

Nous avons reçu votre demande !
Oups ! Il semblerait qu'un champ du formulaire soit erroné !