Tous les tests
Test de Lachman
TEST

Test de Lachman

Évaluation du genou
L’objectif de ce test

Le test de Lachman est couramment utilisé dans le diagnostic d’une rupture du ligament croisé antérieur.

La principale fonction du LCA est d’empêcher la translation antérieure du tibia par rapport au fémur, il agit également comme un stabilisateur secondaire en freinant la rotation interne du tibia et en agissant contre l’angulation en valgus du genou (Buoncristiani et al. 2006 ; Sakane et al. 1997).

Le LCA se compose de 2 faisceaux principaux; le faisceau postérolatéral et le faisceau antéro-médial, qui sont nommés en fonction de leur insertion tibiale. Les faisceaux prennent naissance du côté postéro-médial du condyle fémoral latéral et s'insèrent juste en avant de l'éminence tibiale intercondylienne. Le test de Lachman évalue directement l'intégrité de cette relation anatomique.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour effectuer le test, le patient est en décubitus dorsal avec son genou blessé fléchi de 20 à 30 degrés et le tibia en légère rotation externe pour détendre la bandelette ilio-tibiale.  
Le thérapeute utilise ensuite une main pour stabiliser le fémur distal tout en utilisant l'autre main pour saisir le tibia proximal. Ensuite, une force antérieure rapide est appliquée perpendiculairement sur le tibia proximal pour tenter de subluxer le tibia vers l'avant tout en maintenant le fémur stabilisé.

Le test est considéré comme positif s'il y a une translation antérieure excessive du tibia proximal par rapport au côté sain et également si il y a une absence d'un arrêt ferme.

Un arrêt ferme est apprécié lorsqu’il y a un arrêt brusque empêchant la translation antérieure du tibia sur le fémur. Un arrêt mou est considéré comme une translation vers l'avant du tibia sans arrêt distinct et ferme (Jackson et al. 2003).

Un test de Lachman modifié consiste à placer le genou de l'examinateur sous la cuisse du patient de la jambe affectée pour créer un appui plus stable lors de l'exécution du test.

Les tests de Lachman faussement positifs peuvent être associés à une lésion isolée du ligament croisé postérieur et doivent être interprétés avec prudence chez les patients présentant une lésion suspecte du ligament croisé postérieur (LCP) diagnostiquée avec un signe positif du tiroir postérieur ou un signe positif d'affaissement postérieur (Kumar et al. 2003).
Un inconvénient du test de Lachman est qu'il est en effet difficile à réaliser correctement (Floyd et al. 2008)

La capacité du patient à détendre la musculature de la partie supérieure de la jambe est d'une importance capitale.  Il est également essentiel de stabiliser le fémur distal, ce qui peut être problématique si le thérapeute a de petites mains par rapport à la taille de la musculature de la jambe du patient (Benjaminse et al. 2006).

C’est une des raisons pour laquelle Lelli et son équipe ont introduit un nouveau test clinique en 2016 :  le signe du Levier, pour inclure ou au contraire exclure une déchirure suspectée du LCA.

Valeur clinique

Dans une méta-analyse de 2006 comprenant 28 études, Benjaminse et son équipe ont comparé la précision du test du tiroir antérieur traditionnel, du test de Lachman et du test du pivot shift.
Le test de Lachman semble être le plus précis avec une sensibilité de 85% et une spécificité de 94% (Benjaminse et al. 2006).

Dans une méta-analyse plus récente de 2016 Huang et al indiquent également qu’il s’agit du test clinique le plus précis pour diagnostiquer une rupture du LCA avec une sensibilité de 87 % et une spécificité de 97 %.

Pour détecter une rupture partielle, Leblanc et al ont trouvé dans leur revue systématique de 2015, que ce test avait une sensibilité de 68% et une sensibilité de 96% pour les ruptures complètes (Leblanc et al. 2015).

Bibliographie

Benjaminse, Anne, Alli Gokeler, et Cees P. van der Schans. « Clinical Diagnosis of an Anterior Cruciate Ligament Rupture: A Meta-Analysis ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 36, no 5 (mai 2006): 267‑88.

Buoncristiani, Anthony M., Fotios P. Tjoumakaris, James S. Starman, Mario Ferretti, et Freddie H. Fu. « Anatomic Double-Bundle Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». Arthroscopy: The Journal of Arthroscopic & Related Surgery: Official Publication of the Arthroscopy Association of North America and the International Arthroscopy Association 22, no 9 (septembre 2006): 1000‑1006.

Floyd, R. T., D. Scott Peery, et James R. Andrews. « Advantages of the Prone Lachman versus the Traditional Lachman ». Orthopedics 31, no 7 (juillet 2008): 671‑75.

Huang, Wenhan, Yu Zhang, Zilong Yao, et Linmin Ma. « Clinical Examination of Anterior Cruciate Ligament Rupture: A Systematic Review and Meta-Analysis ». Acta Orthopaedica Et Traumatologica Turcica 50, no 1 (2016): 22‑31.

Jackson JL, O'Malley PG, Kroenke K. Evaluation of acute knee pain in primary care. Ann Intern Med. 2003 Oct 07;139(7):575-88.

Kumar VP, Satku K. The false positive Lachman test. Singapore Med J. 1993 Dec;34(6):551-2

Lange, Toni, Alice Freiberg, Patrik Dröge, Jörg Lützner, Jochen Schmitt, et Christian Kopkow. « The Reliability of Physical Examination Tests for the Diagnosis of Anterior Cruciate Ligament Rupture--A Systematic Review ». Manual Therapy 20, no 3 (juin 2015): 402‑11.

Leblanc, Marie-Claude, Marcin Kowalczuk, Nicole Andruszkiewicz, Nicole Simunovic, Forough Farrokhyar, Travis Lee Turnbull, Richard E. Debski, et Olufemi R. Ayeni. « Diagnostic Accuracy of Physical Examination for Anterior Knee Instability: A Systematic Review ». Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy: Official Journal of the ESSKA 23, no 10 (octobre 2015): 2805‑13.

Lelli, Alessandro, Rita Paola Di Turi, David B. Spenciner, et Marcello Dòmini. « The “Lever Sign”: A New Clinical Test for the Diagnosis of Anterior Cruciate Ligament Rupture ». Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy: Official Journal of the ESSKA 24, no 9 (septembre 2016): 2794‑97.

Sakane, M., R. J. Fox, S. L. Woo, G. A. Livesay, G. Li, et F. H. Fu. « In Situ Forces in the Anterior Cruciate Ligament and Its Bundles in Response to Anterior Tibial Loads ». Journal of Orthopaedic Research: Official Publication of the Orthopaedic Research Society 15, no 2 (mars 1997): 285‑93.

Silvers, Holly Jacinda, et Bert R Mandelbaum. « Prevention of anterior cruciate ligament injury in the female athlete ». British Journal of Sports Medicine 41, no Suppl 1 (août 2007): i52‑59.

Modules associés

Fiches synthèses associées

Échelles et scores

ACL RSI (Anterior Cruciate Ligament – Return to Sport and Injury)
Illimité
KOOS : Knee Blessure and Osteoarthritis Outcome Score
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis (optionnel mais apprécié 🙂  🙏)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
Tous les tests
Test de Lachman
TEST

Test de Lachman

Évaluation du genou
L’objectif de ce test

Le test de Lachman est couramment utilisé dans le diagnostic d’une rupture du ligament croisé antérieur.

La principale fonction du LCA est d’empêcher la translation antérieure du tibia par rapport au fémur, il agit également comme un stabilisateur secondaire en freinant la rotation interne du tibia et en agissant contre l’angulation en valgus du genou (Buoncristiani et al. 2006 ; Sakane et al. 1997).

Le LCA se compose de 2 faisceaux principaux; le faisceau postérolatéral et le faisceau antéro-médial, qui sont nommés en fonction de leur insertion tibiale. Les faisceaux prennent naissance du côté postéro-médial du condyle fémoral latéral et s'insèrent juste en avant de l'éminence tibiale intercondylienne. Le test de Lachman évalue directement l'intégrité de cette relation anatomique.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour effectuer le test, le patient est en décubitus dorsal avec son genou blessé fléchi de 20 à 30 degrés et le tibia en légère rotation externe pour détendre la bandelette ilio-tibiale.  
Le thérapeute utilise ensuite une main pour stabiliser le fémur distal tout en utilisant l'autre main pour saisir le tibia proximal. Ensuite, une force antérieure rapide est appliquée perpendiculairement sur le tibia proximal pour tenter de subluxer le tibia vers l'avant tout en maintenant le fémur stabilisé.

Le test est considéré comme positif s'il y a une translation antérieure excessive du tibia proximal par rapport au côté sain et également si il y a une absence d'un arrêt ferme.

Un arrêt ferme est apprécié lorsqu’il y a un arrêt brusque empêchant la translation antérieure du tibia sur le fémur. Un arrêt mou est considéré comme une translation vers l'avant du tibia sans arrêt distinct et ferme (Jackson et al. 2003).

Un test de Lachman modifié consiste à placer le genou de l'examinateur sous la cuisse du patient de la jambe affectée pour créer un appui plus stable lors de l'exécution du test.

Les tests de Lachman faussement positifs peuvent être associés à une lésion isolée du ligament croisé postérieur et doivent être interprétés avec prudence chez les patients présentant une lésion suspecte du ligament croisé postérieur (LCP) diagnostiquée avec un signe positif du tiroir postérieur ou un signe positif d'affaissement postérieur (Kumar et al. 2003).
Un inconvénient du test de Lachman est qu'il est en effet difficile à réaliser correctement (Floyd et al. 2008)

La capacité du patient à détendre la musculature de la partie supérieure de la jambe est d'une importance capitale.  Il est également essentiel de stabiliser le fémur distal, ce qui peut être problématique si le thérapeute a de petites mains par rapport à la taille de la musculature de la jambe du patient (Benjaminse et al. 2006).

C’est une des raisons pour laquelle Lelli et son équipe ont introduit un nouveau test clinique en 2016 :  le signe du Levier, pour inclure ou au contraire exclure une déchirure suspectée du LCA.

Valeur clinique

Dans une méta-analyse de 2006 comprenant 28 études, Benjaminse et son équipe ont comparé la précision du test du tiroir antérieur traditionnel, du test de Lachman et du test du pivot shift.
Le test de Lachman semble être le plus précis avec une sensibilité de 85% et une spécificité de 94% (Benjaminse et al. 2006).

Dans une méta-analyse plus récente de 2016 Huang et al indiquent également qu’il s’agit du test clinique le plus précis pour diagnostiquer une rupture du LCA avec une sensibilité de 87 % et une spécificité de 97 %.

Pour détecter une rupture partielle, Leblanc et al ont trouvé dans leur revue systématique de 2015, que ce test avait une sensibilité de 68% et une sensibilité de 96% pour les ruptures complètes (Leblanc et al. 2015).

Bibliographie

Benjaminse, Anne, Alli Gokeler, et Cees P. van der Schans. « Clinical Diagnosis of an Anterior Cruciate Ligament Rupture: A Meta-Analysis ». The Journal of Orthopaedic and Sports Physical Therapy 36, no 5 (mai 2006): 267‑88.

Buoncristiani, Anthony M., Fotios P. Tjoumakaris, James S. Starman, Mario Ferretti, et Freddie H. Fu. « Anatomic Double-Bundle Anterior Cruciate Ligament Reconstruction ». Arthroscopy: The Journal of Arthroscopic & Related Surgery: Official Publication of the Arthroscopy Association of North America and the International Arthroscopy Association 22, no 9 (septembre 2006): 1000‑1006.

Floyd, R. T., D. Scott Peery, et James R. Andrews. « Advantages of the Prone Lachman versus the Traditional Lachman ». Orthopedics 31, no 7 (juillet 2008): 671‑75.

Huang, Wenhan, Yu Zhang, Zilong Yao, et Linmin Ma. « Clinical Examination of Anterior Cruciate Ligament Rupture: A Systematic Review and Meta-Analysis ». Acta Orthopaedica Et Traumatologica Turcica 50, no 1 (2016): 22‑31.

Jackson JL, O'Malley PG, Kroenke K. Evaluation of acute knee pain in primary care. Ann Intern Med. 2003 Oct 07;139(7):575-88.

Kumar VP, Satku K. The false positive Lachman test. Singapore Med J. 1993 Dec;34(6):551-2

Lange, Toni, Alice Freiberg, Patrik Dröge, Jörg Lützner, Jochen Schmitt, et Christian Kopkow. « The Reliability of Physical Examination Tests for the Diagnosis of Anterior Cruciate Ligament Rupture--A Systematic Review ». Manual Therapy 20, no 3 (juin 2015): 402‑11.

Leblanc, Marie-Claude, Marcin Kowalczuk, Nicole Andruszkiewicz, Nicole Simunovic, Forough Farrokhyar, Travis Lee Turnbull, Richard E. Debski, et Olufemi R. Ayeni. « Diagnostic Accuracy of Physical Examination for Anterior Knee Instability: A Systematic Review ». Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy: Official Journal of the ESSKA 23, no 10 (octobre 2015): 2805‑13.

Lelli, Alessandro, Rita Paola Di Turi, David B. Spenciner, et Marcello Dòmini. « The “Lever Sign”: A New Clinical Test for the Diagnosis of Anterior Cruciate Ligament Rupture ». Knee Surgery, Sports Traumatology, Arthroscopy: Official Journal of the ESSKA 24, no 9 (septembre 2016): 2794‑97.

Sakane, M., R. J. Fox, S. L. Woo, G. A. Livesay, G. Li, et F. H. Fu. « In Situ Forces in the Anterior Cruciate Ligament and Its Bundles in Response to Anterior Tibial Loads ». Journal of Orthopaedic Research: Official Publication of the Orthopaedic Research Society 15, no 2 (mars 1997): 285‑93.

Silvers, Holly Jacinda, et Bert R Mandelbaum. « Prevention of anterior cruciate ligament injury in the female athlete ». British Journal of Sports Medicine 41, no Suppl 1 (août 2007): i52‑59.

Fiches synthèses associées

Échelles et scores

ACL RSI (Anterior Cruciate Ligament – Return to Sport and Injury)
Illimité
KOOS : Knee Blessure and Osteoarthritis Outcome Score
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
This is some text inside of a div block.

Passez en Illimité

Passez dès maintenant en abonnement ILLIMITÉ pour accéder à ce test
Sans engagement
Déductible des frais professionnels
Nous répondons en quelques minutes

Ils utilisent Fullphysio, Ils témoignent

Peggy G.
Kinésithérapeute libérale
Je suis kiné depuis 24 ans, il est utile et indispensable de revoir les fondamentaux étayés par les nouvelles données scientifiques. Fullphysio est devenu un partenaire de travail efficace pour être toujours au top en un minimum de temps! la plateforme est facile d'utilisation, les fiche synthétisent parfaitement bien ce qui est essentiel à notre pratique quotidienne, de l'anatomie en passant par la biomécanique, le bilan diagnostic, le traitement et la bibliographie. belle et découverte et j'attend toujours avec impatience les nouveaux modules! Merci à toute l'équipe.
Emma U.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio constitue une base de données forte utile que j'utilise régulièrement dans ma pratique"
Justine D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est à coup sûr un outil qui m'est utile dans ma formation continue grâce aux quiz, vidéos, synthèses et modules"
Julien C.
Kinésithérapeute libéral
"Je suis kiné libéral depuis peu et j'ai découvert Fullphysio il y a quelques mois. Cette plateforme est constituée de superbes modules très complets et des fiches synthèses qui permettent en un coup d'œil de revoir les fondamentaux de certaines pathologies ! C'est un nouvel outil que j'utilise au quotidien, et qui m'aide à développer mes connaissances théoriques et pratiques, grâce aux vidéos de tests et d'exercices. Enfin chez Fullphysio votre voix compte ! Vous pouvez voter pour les prochains thèmes que vous aimeriez voir sortir. Merci à l'équipe de Fullphysio toujours à l'écoute, et qui nous facilite le travail au quotidien."
Marie P.
Étudiante kiné en 4ème année
"Je cherche à me préparer dès maintenant aux spécificités de ma future pratique professionnelle de kiné libéral. Fullphysio est un excellent moyen d’approfondir mes connaissances à propos de pathologies que je rencontrerai. Ce qui me plaît particulièrement dans Fullphysio est la manière dont sont élaborés les modules. Cela me permet de m’y retrouver très facilement et de me projeter de manière plus concrète dans la prise en charge de patients. De plus, toutes ces ressources sont établies à partir de données récentes et proviennent de sources scientifiques fiables."
Rémy M
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio m’a permis de développer beaucoup de connaissances qui étaient lointaines pour moi au niveau des pathologies ainsi qu’au niveau traitements. La qualité de l’enseignement et les exercices adaptés à chaque type de pathologie permettent un apprentissage total. Fullphysio me facilite vraiment la vie car toutes les informations sont basées sur l’évidence donc ça me permet de lire directement sans avoir à chercher par mes propres moyens. Fullphysio est une plateforme complète, interactive et très ludique avec les quiz pour se tester, l’accès aux différentes vidéos, aux différents tests qui permettent d’éliminer ou d’argumenter les différentes pathologies que peut avoir notre patient."
Arthur P.
Étudiant kiné en 4ème année
"En tant qu’étudiant en 4ème année et futur professionnel, Fullphysio m’aide à organiser mes séances, revoir mes pathologies et avoir des exemples d’exercices à adapter dans ma prise en charge avec mon patient. Je gagne beaucoup de temps avec des fiches claires et synthétiques ! On ressent beaucoup de travail derrière chaque module ! Je recommande !"
Simon G
Kinésithérapeute libéral
"Afin d’être mieux préparé à prendre en charge une pathologie bien spécifique, je n’hésite pas à consulter fullphysio.io"
Antonio B.
Étudiant kiné en 4ème année
Je suis étudiant en 4ème année, avec Fullphysio j'ai de quoi enrichir mes connaissances sur plein de sujets variés. Les modules sont hypers intéressants et à la page de l'actualité. Avec Fullphysio je gagne du temps dans mes révisions. L'équipe est très professionnelle et à l'écoute !
Julie D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est une plateforme très pratique qui regroupe beaucoup d’informations. Elle est très bien organisée, par thème et facile à utiliser. À souligner également le chouette suivi de la part de l'équipe"
Paloma M.
Étudiante kiné en 2ème année
"Étant en seconde année de kiné et voulant compléter mon enseignement. Je m'appuie désormais tous les jours sur toutes les ressources que propose Fullphysio. Les synthèses sont complètes, simples et organisées, à l'image du site d'ailleurs. Ce qui me fait gagner un temps non négligeable ! Merci beaucoup du travail que vous fournissez."
Pierre H
Kinésithérapeute libéral
"La centralisation des informations proposée par Fullphysio m'a permis de gagner un temps précieux sur mon emploi du temps. Je pourrais difficilement m'en passer maintenant"
Émilie P.
Kinésithérapeute libéral
"Grâce à Fullphysio j’ai pu améliorer la prise en charge de mes patients très rapidement !”
Savanah H.
Kinésithérapeute libéral
“Fullphysio est devenu pour moi la façon idéale de tester et rafraîchir mes connaissance grâce aux nombreux outils mis à notre disposition"
Antoine P.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est un outil très intéressant pour tout kinésithérapeute désirant maintenir ses compétences à jour"
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.

On nous pose souvent ces questions, on y répond !

À quelle fréquence sont ajoutées les ressources ?
Nous ajoutons de nouvelles ressources toutes les semaines. La conception de ces ressources nous demande un travail de recherche scientifique extrêmement important afin de vous fournir des contenus de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. 

Les modules et les fiches synthèses sont les ressources qui demandent le plus de préparation. Celles-ci sont ajoutées en moyenne tous les 15 jours.
Concernant les autres ressources, celles-ci sont ajoutées toutes les semaines.
Les ressources sont-elles régulièrement mises à jour ?
Absolument ! Nous veillons à mettre régulièrement à jour toutes nos ressources afin que vous restiez à la page et à la pointe de l'actualité en kinésithérapie.
Vous devez mettre beaucoup de temps pour créer les ressources, non ?
Toute l’équipe est mobilisée pour vous proposer des ressources de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. Nous travaillons chaque jour avec passion pour arriver à ce résultat !
Pour vous donner un ordre d'idée, pour un module et ses ressources associées, cela nous demande entre 5 à 10 jours de travail complet et 4 personnes mobilisées.

Beaucoup de travail pour nous, mais un gain de temps incroyable pour vous !
Puis-je démarrer avec un abonnement Découverte (gratuit) et passer en Illimité par la suite ?
Tout à fait ! Vous pouvez découvrir la plateforme à votre rythme avec l’abonnement Découverte qui est gratuit et passer en Illimité quand vous le souhaiterez.
Je veux souscrire à un abonnement Illimité. Comment utiliser mon code de parrainage ou mon code promo ?
Au moment où la fenêtre de paiement s’affiche vous avez simplement à cliquer sur “J’ai un code promotionnel” (voir ci-dessous) puis à indiquer votre code. La réduction sera appliquée.
Quels sont les moyens de paiements pour souscrire à un abonnement Illimité ?
Vous avez la possibilité de régler votre abonnement par carte bancaire via notre solution de paiement sécurisée Stripe.
Si je prends un abonnement Illimité mensuel, dois-je payer manuellement tous les mois ou c’est automatique ?
Votre abonnement se renouvelle automatiquement tous les mois. Vous n’avez rien à faire !
Les abonnements sont-ils vraiment sans engagement ?
Oui, les abonnements sont sans engagement. Vous avez la possibilité de résilier très facilement votre abonnement à tout moment en vous rendant sur votre Tableau de bord > Abonnement > annuler mon abonnement.
Comment modifier mon moyen de paiement ?
Rendez-vous sur votre Tableau de bord > Abonnement > Gérer mon abonnement & informations de paiement.
À qui s'adresse Fullphysio ?
Étudiants : Aux étudiants qui souhaitent gagner du temps dans la compréhension des pathologies étudiées en cours et appréhender de manière concrète les pathologies qu'ils traiteront en tant que kinésithérapeute !

Kinésithérapeutes : Aux kinés qui souhaitent gagner du temps dans la recherche d’informations essentielles à la bonne prise en charge de vos patients et qui veulent gagner en efficacité ainsi qu'en confiance dans leurs prises en charge.Aux kinés qui souhaitent perfectionner leurs compétences en permanence afin d’améliorer les résultats de leurs traitements.
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS !
Fullphysio, c’est une équipe à votre service !
Pour toute demande contactez-nous par email ou par téléphone :
+33 7 80 99 74 37
contact@fullphysio.io

Ou posez-nous directement une question ici !

Nous avons reçu votre demande !
Oups ! Il semblerait qu'un champ du formulaire soit erroné !