Tous les tests
Test d'insuffisance vertébro-basilaire
TEST

Test d'insuffisance vertébro-basilaire

Cervicale/Tête
L’objectif de ce test

Les experts en thérapie manuelle se sont intéressés aux problèmes de circulation sanguine liés au système artériel vertébro-basilaire. Ils ont cherché le meilleur moyen d'identifier les patients pouvant souffrir d'une ischémie de la circulation postérieure (Taylor et Kerry, 2010).
Le système artériel vertébro-basilaire assure l'irrigation sanguine de l'arrière-cerveau à savoir
le tronc cérébral, la moelle allongée, le pont, le cervelet et l’appareil vestibulaire (Taylor et Kerry, 2010,  Hutting et al. 2013).

Un stress anormal sur l'artère vertébrale peut entraîner une réduction de l'apport sanguin à certaines parties spécifiques du cerveau postérieur, c’est ce qu’on appelle l’insuffisance vertébro-basilaire (IVB) (Kerry et Taylor, 2006).
Des vertiges ou une instabilité, associée à des douleurs cervicales peuvent ainsi avoir comme origine des troubles vestibulaires, cervicaux ou vasculaires.

Le vertige central et d'autres symptômes neurologiques, résultant d'une atteinte vasculaire sont commun à l’IVB car les artères alimentent diverses structures cérébrales. Classiquement, les signes et symptômes liés à l'ischémie cérébrale postérieure peuvent être considéré comme les " 5 D et 3 N " de Coman (Coman, 1986, Kerry et Taylor, 2006, Taylor et Kerry, 2010). On y retrouve : vertige, perte de conscience, diplopie, dysarthrie, dysphagie, nausées, engourdissement, nystagmus et d’autres symptômes neurologiques comme de l’ataxie.

- Dizziness
- Drop attacks
- Diplopia                                      
- Dysarthria
- Dysphagia
- Nausea
- Numbness
- Nystagmus
- Ataxia

Il faut savoir qu’un flux sanguin anormal dans les artères vertébrales et des vertiges peuvent également se produire à la suite d'une flexion extension forcée du cou (Panjabi et al. 1998 ; Endo et al. 2006).
Bien que l’IVB puisse provoquer des vertiges, son importance et sa fréquence en tant que cause de vertiges dans les troubles liés à la cervicalgie ont probablement été surestimés en raison des préoccupations liées à l'utilisation de manipulation à haute vélocité.
Des études ont montré que les vertiges sont rares, même en présence d'anomalies du flux sanguin dans les artères vertébrales. Cependant la prudence reste de mise, surtout chez les patients qui développent des symptômes avec les test de l'artère vertébrale en raison d'un risque potentiel d’accident vasculaire cérébral.

L'objectif des tests vertébro-basilaires est d'évaluer l'apport sanguin au cerveau, en comprimant l'artère vertébrale et en examinant l'apparition de signes et de symptômes d'insuffisance vertébro-basilaire (Hutting et al. 2013).
Ces tests pré-manipulatifs sont basés sur le principe que le positionnement de la colonne cervicale peut réduire la lumière et le flux sanguin dans les artères vertébrales. (Gibbons et Tehan, 2006). Les symptômes d’une IVB peuvent être reproduit avec un positionnement soutenu de la nuque et ne s'atténuent pas lorsque la position est maintenue. Il peut y avoir un effet lattent lorsque les symptômes sont ressentis peu de temps après que la tête soit revenue à la position neutre (Michaud et al. 2002 ; Arnold et al. 2004)

Historiquement, de nombreux tests pour une insuffisance vertébro-basilaire ont été proposés mais aucun ne présentait une valeur haute de sensibilité et de spécificité ; ni même une bonne valeur prédictive permettant d'identifier le risque de dissection des artères cervicales ou d'accidents vasculaires associés aux thérapies mobilisatrices. Toutefois, une rotation complète et maintenue est considérée comme la position la plus susceptible de provoquer une insuffisance vertébro-basilaire chez certains patients (Dispenza et al. 2011). Si le traitement ultérieur du patient nécessite une mobilisation cervicale avec une amplitude extrême, il conviendra de tester une insuffisance vertébro-basilaire chez le patient.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test de rotation, le patient est assis et le thérapeute amène sa tête en position extrême de rotation. Cette position est maintenue pendant au moins 10 secondes. Un test positif provoquera des symptômes d’une IVB comme ceux décrits précédemment. Un intervalle de 10 secondes est recommandé avant que la rotation ne soit testé du côté opposé dans le cas où il y aurait une certaine latence dans les réponses.

Un test en rotation et extension est également couramment décrit dans la littérature.

Pour réaliser le test d’extension avec rotation, le patient est couché sur le dos, la tête placée en dehors de la table et soutenue par le thérapeute. Le kiné amène la tête du patient en rotation sous-maximale puis en extension. La position est maintenue pendant 30 secondes ou il est possible de demander au patient de compter à voix haute jusqu'à 20 afin d’entendre l’impact du test sur sa voix. Un test positif provoquera des symptômes d’une IVB comme ceux décrits précédemment.

Valeur clinique

Il est important de préciser que ces tests ne sont pas recommandés dans la littérature et ne semblent pas valides pour obtenir un dépistage d’une insuffisance vertébro-basilaire (Côté et al. 1996, Hutting et al. 2013, Harper et al. 2020).
L’étude de Mitchell et al. en 2004 a montré une diminution du flux sanguin lors de la rotation controlatérale mais sans apparition de symptômes associés à une IVB (Mitchell et al. 2004).
Toutefois, le système vasculaire cérébral semble pouvoir compenser la diminution du débit sanguin dans une ou plusieurs artères en augmentant le débit dans d'autres artères, afin de maintenir la perfusion cérébrale. Ces tests semblent davantage refléter la capacité compensatoire du système dans son ensemble plutôt qu'une fonction vertébro-basilaire isolée.  (Thomas et al. 2015).

Bibliographie

Arnold, C., R. Bourassa, T. Langer, et G. Stoneham. « Doppler Studies Evaluating the Effect of a Physical Therapy Screening Protocol on Vertebral Artery Blood Flow ». Manual Therapy 9, no 1 (février 2004): 13‑21.

Coman WB. Dizziness related to ENT conditions. In: Grieve GP, editor. Grieve’s modern manual therapy of the vertebral column. Edinburgh: Churchill Livingstone; 1986.

Côté, P., B. G. Kreitz, J. D. Cassidy, et H. Thiel. « The Validity of the Extension-Rotation Test as a Clinical Screening Procedure before Neck Manipulation: A Secondary Analysis ». Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 19, no 3 (avril 1996): 159‑64.

Dispenza, Francesco, Alessandro De Stefano, Navneet Mathur, Adelchi Croce, et Salvatore Gallina. « Benign Paroxysmal Positional Vertigo Following Whiplash Injury: A Myth or a Reality? » American Journal of Otolaryngology 32, no 5 (octobre 2011): 376‑80.

Endo, Kenji, Katsuji Ichimaru, Mashashi Komagata, et Kengo Yamamoto. « Cervical Vertigo and Dizziness after Whiplash Injury ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 15, no 6 (juin 2006): 886‑90.

Gibbons, P., & Tehan, P. (2006). HVLA thrust techniques: What are the risks? International Journal of Osteopathic Medicine, 9(1), 4–12. doi:10.1016/j.ijosm.2006.02.005

Harper, Brent, Daniel Miner, et Harrison Vaughan. « Proposing a new algorithm for premanipulative testing in physical therapy practice ». Journal of Physical Therapy Science 32, no 11 (novembre 2020): 775‑83.

Hutting, N., Verhagen, A. P., Vijverman, V., Keesenberg, M. D. M., Dixon, G., & Scholten-Peeters, G. G. M. (2013). Diagnostic accuracy of premanipulative vertebrobasilar insufficiency tests: A systematic review. Manual Therapy, 18(3), 177–182. doi:10.1016/j.math.2012.09.009

Kerry, R., & Taylor, A. J. (2006). Cervical arterial dysfunction assessment and manual therapy. Manual Therapy, 11(4), 243–253. doi:10.1016/j.math.2006.09.006

Mitchell, Jeanette, David Keene, Craig Dyson, Lyndsay Harvey, Christopher Pruvey, et Rita Phillips. « Is Cervical Spine Rotation, as Used in the Standard Vertebrobasilar Insufficiency Test, Associated with a Measureable Change in Intracranial Vertebral Artery Blood Flow? » Manual Therapy 9, no 4 (novembre 2004): 220‑27.

Michaud, Thomas C. « Uneventful Upper Cervical Manipulation in the Presence of a Damaged Vertebral Artery ». Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 25, no 7 (septembre 2002): 472‑83.

Panjabi, Manohar M., Jacek Cholewicki, Kimio Nibu, Jonathan N. Grauer, Lawrence B. Babat, et Jiri Dvorak. « Mechanism of Whiplash Injury ». Clinical Biomechanics (Bristol, Avon) 13, no 4‑5 (juin 1998): 239‑49.
Taylor, A. J., & Kerry, R. (2010). A “system based” approach to risk assessment of the cervical spine prior to manual therapy. International Journal of Osteopathic Medicine, 13(3), 85–93. doi:10.1016/j.ijosm.2010.05.001

Thomas, Lucy C., Lucy R. McLeod, Peter G. Osmotherly, et Darren A. Rivett. « The Effect of End-Range Cervical Rotation on Vertebral and Internal Carotid Arterial Blood Flow and Cerebral Inflow: A Sub Analysis of an MRI Study ». Manual Therapy 20, no 3 (juin 2015): 475‑80.

Modules associés

Fiches synthèses associées

No items found.

Échelles et scores

The Patient-Specific Functional Scale (PSFS)
Illimité
STarT Back Screening Tool
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis (optionnel mais apprécié 🙂  🙏)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
Tous les tests
Test d'insuffisance vertébro-basilaire
TEST

Test d'insuffisance vertébro-basilaire

Cervicale/Tête
L’objectif de ce test

Les experts en thérapie manuelle se sont intéressés aux problèmes de circulation sanguine liés au système artériel vertébro-basilaire. Ils ont cherché le meilleur moyen d'identifier les patients pouvant souffrir d'une ischémie de la circulation postérieure (Taylor et Kerry, 2010).
Le système artériel vertébro-basilaire assure l'irrigation sanguine de l'arrière-cerveau à savoir
le tronc cérébral, la moelle allongée, le pont, le cervelet et l’appareil vestibulaire (Taylor et Kerry, 2010,  Hutting et al. 2013).

Un stress anormal sur l'artère vertébrale peut entraîner une réduction de l'apport sanguin à certaines parties spécifiques du cerveau postérieur, c’est ce qu’on appelle l’insuffisance vertébro-basilaire (IVB) (Kerry et Taylor, 2006).
Des vertiges ou une instabilité, associée à des douleurs cervicales peuvent ainsi avoir comme origine des troubles vestibulaires, cervicaux ou vasculaires.

Le vertige central et d'autres symptômes neurologiques, résultant d'une atteinte vasculaire sont commun à l’IVB car les artères alimentent diverses structures cérébrales. Classiquement, les signes et symptômes liés à l'ischémie cérébrale postérieure peuvent être considéré comme les " 5 D et 3 N " de Coman (Coman, 1986, Kerry et Taylor, 2006, Taylor et Kerry, 2010). On y retrouve : vertige, perte de conscience, diplopie, dysarthrie, dysphagie, nausées, engourdissement, nystagmus et d’autres symptômes neurologiques comme de l’ataxie.

- Dizziness
- Drop attacks
- Diplopia                                      
- Dysarthria
- Dysphagia
- Nausea
- Numbness
- Nystagmus
- Ataxia

Il faut savoir qu’un flux sanguin anormal dans les artères vertébrales et des vertiges peuvent également se produire à la suite d'une flexion extension forcée du cou (Panjabi et al. 1998 ; Endo et al. 2006).
Bien que l’IVB puisse provoquer des vertiges, son importance et sa fréquence en tant que cause de vertiges dans les troubles liés à la cervicalgie ont probablement été surestimés en raison des préoccupations liées à l'utilisation de manipulation à haute vélocité.
Des études ont montré que les vertiges sont rares, même en présence d'anomalies du flux sanguin dans les artères vertébrales. Cependant la prudence reste de mise, surtout chez les patients qui développent des symptômes avec les test de l'artère vertébrale en raison d'un risque potentiel d’accident vasculaire cérébral.

L'objectif des tests vertébro-basilaires est d'évaluer l'apport sanguin au cerveau, en comprimant l'artère vertébrale et en examinant l'apparition de signes et de symptômes d'insuffisance vertébro-basilaire (Hutting et al. 2013).
Ces tests pré-manipulatifs sont basés sur le principe que le positionnement de la colonne cervicale peut réduire la lumière et le flux sanguin dans les artères vertébrales. (Gibbons et Tehan, 2006). Les symptômes d’une IVB peuvent être reproduit avec un positionnement soutenu de la nuque et ne s'atténuent pas lorsque la position est maintenue. Il peut y avoir un effet lattent lorsque les symptômes sont ressentis peu de temps après que la tête soit revenue à la position neutre (Michaud et al. 2002 ; Arnold et al. 2004)

Historiquement, de nombreux tests pour une insuffisance vertébro-basilaire ont été proposés mais aucun ne présentait une valeur haute de sensibilité et de spécificité ; ni même une bonne valeur prédictive permettant d'identifier le risque de dissection des artères cervicales ou d'accidents vasculaires associés aux thérapies mobilisatrices. Toutefois, une rotation complète et maintenue est considérée comme la position la plus susceptible de provoquer une insuffisance vertébro-basilaire chez certains patients (Dispenza et al. 2011). Si le traitement ultérieur du patient nécessite une mobilisation cervicale avec une amplitude extrême, il conviendra de tester une insuffisance vertébro-basilaire chez le patient.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test de rotation, le patient est assis et le thérapeute amène sa tête en position extrême de rotation. Cette position est maintenue pendant au moins 10 secondes. Un test positif provoquera des symptômes d’une IVB comme ceux décrits précédemment. Un intervalle de 10 secondes est recommandé avant que la rotation ne soit testé du côté opposé dans le cas où il y aurait une certaine latence dans les réponses.

Un test en rotation et extension est également couramment décrit dans la littérature.

Pour réaliser le test d’extension avec rotation, le patient est couché sur le dos, la tête placée en dehors de la table et soutenue par le thérapeute. Le kiné amène la tête du patient en rotation sous-maximale puis en extension. La position est maintenue pendant 30 secondes ou il est possible de demander au patient de compter à voix haute jusqu'à 20 afin d’entendre l’impact du test sur sa voix. Un test positif provoquera des symptômes d’une IVB comme ceux décrits précédemment.

Valeur clinique

Il est important de préciser que ces tests ne sont pas recommandés dans la littérature et ne semblent pas valides pour obtenir un dépistage d’une insuffisance vertébro-basilaire (Côté et al. 1996, Hutting et al. 2013, Harper et al. 2020).
L’étude de Mitchell et al. en 2004 a montré une diminution du flux sanguin lors de la rotation controlatérale mais sans apparition de symptômes associés à une IVB (Mitchell et al. 2004).
Toutefois, le système vasculaire cérébral semble pouvoir compenser la diminution du débit sanguin dans une ou plusieurs artères en augmentant le débit dans d'autres artères, afin de maintenir la perfusion cérébrale. Ces tests semblent davantage refléter la capacité compensatoire du système dans son ensemble plutôt qu'une fonction vertébro-basilaire isolée.  (Thomas et al. 2015).

Bibliographie

Arnold, C., R. Bourassa, T. Langer, et G. Stoneham. « Doppler Studies Evaluating the Effect of a Physical Therapy Screening Protocol on Vertebral Artery Blood Flow ». Manual Therapy 9, no 1 (février 2004): 13‑21.

Coman WB. Dizziness related to ENT conditions. In: Grieve GP, editor. Grieve’s modern manual therapy of the vertebral column. Edinburgh: Churchill Livingstone; 1986.

Côté, P., B. G. Kreitz, J. D. Cassidy, et H. Thiel. « The Validity of the Extension-Rotation Test as a Clinical Screening Procedure before Neck Manipulation: A Secondary Analysis ». Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 19, no 3 (avril 1996): 159‑64.

Dispenza, Francesco, Alessandro De Stefano, Navneet Mathur, Adelchi Croce, et Salvatore Gallina. « Benign Paroxysmal Positional Vertigo Following Whiplash Injury: A Myth or a Reality? » American Journal of Otolaryngology 32, no 5 (octobre 2011): 376‑80.

Endo, Kenji, Katsuji Ichimaru, Mashashi Komagata, et Kengo Yamamoto. « Cervical Vertigo and Dizziness after Whiplash Injury ». European Spine Journal: Official Publication of the European Spine Society, the European Spinal Deformity Society, and the European Section of the Cervical Spine Research Society 15, no 6 (juin 2006): 886‑90.

Gibbons, P., & Tehan, P. (2006). HVLA thrust techniques: What are the risks? International Journal of Osteopathic Medicine, 9(1), 4–12. doi:10.1016/j.ijosm.2006.02.005

Harper, Brent, Daniel Miner, et Harrison Vaughan. « Proposing a new algorithm for premanipulative testing in physical therapy practice ». Journal of Physical Therapy Science 32, no 11 (novembre 2020): 775‑83.

Hutting, N., Verhagen, A. P., Vijverman, V., Keesenberg, M. D. M., Dixon, G., & Scholten-Peeters, G. G. M. (2013). Diagnostic accuracy of premanipulative vertebrobasilar insufficiency tests: A systematic review. Manual Therapy, 18(3), 177–182. doi:10.1016/j.math.2012.09.009

Kerry, R., & Taylor, A. J. (2006). Cervical arterial dysfunction assessment and manual therapy. Manual Therapy, 11(4), 243–253. doi:10.1016/j.math.2006.09.006

Mitchell, Jeanette, David Keene, Craig Dyson, Lyndsay Harvey, Christopher Pruvey, et Rita Phillips. « Is Cervical Spine Rotation, as Used in the Standard Vertebrobasilar Insufficiency Test, Associated with a Measureable Change in Intracranial Vertebral Artery Blood Flow? » Manual Therapy 9, no 4 (novembre 2004): 220‑27.

Michaud, Thomas C. « Uneventful Upper Cervical Manipulation in the Presence of a Damaged Vertebral Artery ». Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics 25, no 7 (septembre 2002): 472‑83.

Panjabi, Manohar M., Jacek Cholewicki, Kimio Nibu, Jonathan N. Grauer, Lawrence B. Babat, et Jiri Dvorak. « Mechanism of Whiplash Injury ». Clinical Biomechanics (Bristol, Avon) 13, no 4‑5 (juin 1998): 239‑49.
Taylor, A. J., & Kerry, R. (2010). A “system based” approach to risk assessment of the cervical spine prior to manual therapy. International Journal of Osteopathic Medicine, 13(3), 85–93. doi:10.1016/j.ijosm.2010.05.001

Thomas, Lucy C., Lucy R. McLeod, Peter G. Osmotherly, et Darren A. Rivett. « The Effect of End-Range Cervical Rotation on Vertebral and Internal Carotid Arterial Blood Flow and Cerebral Inflow: A Sub Analysis of an MRI Study ». Manual Therapy 20, no 3 (juin 2015): 475‑80.

Fiches synthèses associées

No items found.

Échelles et scores

The Patient-Specific Functional Scale (PSFS)
Illimité
STarT Back Screening Tool
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
This is some text inside of a div block.

Passez en Illimité

Passez dès maintenant en abonnement ILLIMITÉ pour accéder à ce test
Sans engagement
Déductible des frais professionnels
Nous répondons en quelques minutes

Ils utilisent Fullphysio, Ils témoignent

Peggy G.
Kinésithérapeute libérale
Je suis kiné depuis 24 ans, il est utile et indispensable de revoir les fondamentaux étayés par les nouvelles données scientifiques. Fullphysio est devenu un partenaire de travail efficace pour être toujours au top en un minimum de temps! la plateforme est facile d'utilisation, les fiche synthétisent parfaitement bien ce qui est essentiel à notre pratique quotidienne, de l'anatomie en passant par la biomécanique, le bilan diagnostic, le traitement et la bibliographie. belle et découverte et j'attend toujours avec impatience les nouveaux modules! Merci à toute l'équipe.
Emma U.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio constitue une base de données forte utile que j'utilise régulièrement dans ma pratique"
Justine D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est à coup sûr un outil qui m'est utile dans ma formation continue grâce aux quiz, vidéos, synthèses et modules"
Julien C.
Kinésithérapeute libéral
"Je suis kiné libéral depuis peu et j'ai découvert Fullphysio il y a quelques mois. Cette plateforme est constituée de superbes modules très complets et des fiches synthèses qui permettent en un coup d'œil de revoir les fondamentaux de certaines pathologies ! C'est un nouvel outil que j'utilise au quotidien, et qui m'aide à développer mes connaissances théoriques et pratiques, grâce aux vidéos de tests et d'exercices. Enfin chez Fullphysio votre voix compte ! Vous pouvez voter pour les prochains thèmes que vous aimeriez voir sortir. Merci à l'équipe de Fullphysio toujours à l'écoute, et qui nous facilite le travail au quotidien."
Marie P.
Étudiante kiné en 4ème année
"Je cherche à me préparer dès maintenant aux spécificités de ma future pratique professionnelle de kiné libéral. Fullphysio est un excellent moyen d’approfondir mes connaissances à propos de pathologies que je rencontrerai. Ce qui me plaît particulièrement dans Fullphysio est la manière dont sont élaborés les modules. Cela me permet de m’y retrouver très facilement et de me projeter de manière plus concrète dans la prise en charge de patients. De plus, toutes ces ressources sont établies à partir de données récentes et proviennent de sources scientifiques fiables."
Rémy M
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio m’a permis de développer beaucoup de connaissances qui étaient lointaines pour moi au niveau des pathologies ainsi qu’au niveau traitements. La qualité de l’enseignement et les exercices adaptés à chaque type de pathologie permettent un apprentissage total. Fullphysio me facilite vraiment la vie car toutes les informations sont basées sur l’évidence donc ça me permet de lire directement sans avoir à chercher par mes propres moyens. Fullphysio est une plateforme complète, interactive et très ludique avec les quiz pour se tester, l’accès aux différentes vidéos, aux différents tests qui permettent d’éliminer ou d’argumenter les différentes pathologies que peut avoir notre patient."
Arthur P.
Étudiant kiné en 4ème année
"En tant qu’étudiant en 4ème année et futur professionnel, Fullphysio m’aide à organiser mes séances, revoir mes pathologies et avoir des exemples d’exercices à adapter dans ma prise en charge avec mon patient. Je gagne beaucoup de temps avec des fiches claires et synthétiques ! On ressent beaucoup de travail derrière chaque module ! Je recommande !"
Simon G
Kinésithérapeute libéral
"Afin d’être mieux préparé à prendre en charge une pathologie bien spécifique, je n’hésite pas à consulter fullphysio.io"
Antonio B.
Étudiant kiné en 4ème année
Je suis étudiant en 4ème année, avec Fullphysio j'ai de quoi enrichir mes connaissances sur plein de sujets variés. Les modules sont hypers intéressants et à la page de l'actualité. Avec Fullphysio je gagne du temps dans mes révisions. L'équipe est très professionnelle et à l'écoute !
Julie D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est une plateforme très pratique qui regroupe beaucoup d’informations. Elle est très bien organisée, par thème et facile à utiliser. À souligner également le chouette suivi de la part de l'équipe"
Paloma M.
Étudiante kiné en 2ème année
"Étant en seconde année de kiné et voulant compléter mon enseignement. Je m'appuie désormais tous les jours sur toutes les ressources que propose Fullphysio. Les synthèses sont complètes, simples et organisées, à l'image du site d'ailleurs. Ce qui me fait gagner un temps non négligeable ! Merci beaucoup du travail que vous fournissez."
Pierre H
Kinésithérapeute libéral
"La centralisation des informations proposée par Fullphysio m'a permis de gagner un temps précieux sur mon emploi du temps. Je pourrais difficilement m'en passer maintenant"
Émilie P.
Kinésithérapeute libéral
"Grâce à Fullphysio j’ai pu améliorer la prise en charge de mes patients très rapidement !”
Savanah H.
Kinésithérapeute libéral
“Fullphysio est devenu pour moi la façon idéale de tester et rafraîchir mes connaissance grâce aux nombreux outils mis à notre disposition"
Antoine P.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est un outil très intéressant pour tout kinésithérapeute désirant maintenir ses compétences à jour"
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.

On nous pose souvent ces questions, on y répond !

À quelle fréquence sont ajoutées les ressources ?
Nous ajoutons de nouvelles ressources toutes les semaines. La conception de ces ressources nous demande un travail de recherche scientifique extrêmement important afin de vous fournir des contenus de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. 

Les modules et les fiches synthèses sont les ressources qui demandent le plus de préparation. Celles-ci sont ajoutées en moyenne tous les 15 jours.
Concernant les autres ressources, celles-ci sont ajoutées toutes les semaines.
Les ressources sont-elles régulièrement mises à jour ?
Absolument ! Nous veillons à mettre régulièrement à jour toutes nos ressources afin que vous restiez à la page et à la pointe de l'actualité en kinésithérapie.
Vous devez mettre beaucoup de temps pour créer les ressources, non ?
Toute l’équipe est mobilisée pour vous proposer des ressources de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. Nous travaillons chaque jour avec passion pour arriver à ce résultat !
Pour vous donner un ordre d'idée, pour un module et ses ressources associées, cela nous demande entre 5 à 10 jours de travail complet et 4 personnes mobilisées.

Beaucoup de travail pour nous, mais un gain de temps incroyable pour vous !
Puis-je démarrer avec un abonnement Découverte (gratuit) et passer en Illimité par la suite ?
Tout à fait ! Vous pouvez découvrir la plateforme à votre rythme avec l’abonnement Découverte qui est gratuit et passer en Illimité quand vous le souhaiterez.
Je veux souscrire à un abonnement Illimité. Comment utiliser mon code de parrainage ou mon code promo ?
Au moment où la fenêtre de paiement s’affiche vous avez simplement à cliquer sur “J’ai un code promotionnel” (voir ci-dessous) puis à indiquer votre code. La réduction sera appliquée.
Quels sont les moyens de paiements pour souscrire à un abonnement Illimité ?
Vous avez la possibilité de régler votre abonnement par carte bancaire via notre solution de paiement sécurisée Stripe.
Si je prends un abonnement Illimité mensuel, dois-je payer manuellement tous les mois ou c’est automatique ?
Votre abonnement se renouvelle automatiquement tous les mois. Vous n’avez rien à faire !
Les abonnements sont-ils vraiment sans engagement ?
Oui, les abonnements sont sans engagement. Vous avez la possibilité de résilier très facilement votre abonnement à tout moment en vous rendant sur votre Tableau de bord > Abonnement > annuler mon abonnement.
Comment modifier mon moyen de paiement ?
Rendez-vous sur votre Tableau de bord > Abonnement > Gérer mon abonnement & informations de paiement.
À qui s'adresse Fullphysio ?
Étudiants : Aux étudiants qui souhaitent gagner du temps dans la compréhension des pathologies étudiées en cours et appréhender de manière concrète les pathologies qu'ils traiteront en tant que kinésithérapeute !

Kinésithérapeutes : Aux kinés qui souhaitent gagner du temps dans la recherche d’informations essentielles à la bonne prise en charge de vos patients et qui veulent gagner en efficacité ainsi qu'en confiance dans leurs prises en charge.Aux kinés qui souhaitent perfectionner leurs compétences en permanence afin d’améliorer les résultats de leurs traitements.
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS !
Fullphysio, c’est une équipe à votre service !
Pour toute demande contactez-nous par email ou par téléphone :
+33 7 80 99 74 37
contact@fullphysio.io

Ou posez-nous directement une question ici !

Nous avons reçu votre demande !
Oups ! Il semblerait qu'un champ du formulaire soit erroné !