TEST

ULRT

Évaluation de l’épaule
L’objectif de ce test

Le Upper Limb rotation test ou ULRT est un nouveau test de performance physique des membres supérieurs.

Aujourd’hui la littérature décrit de nombreux facteurs de risques de blessures à l’épaule liées aux sports de lancer. On retrouve des facteurs de risques comme un déficit de rotation interne de l’articulation gléno-humérale (GIRD), une perte globale des amplitudes de mouvement, une dyskinésie scapulaire ou des déséquilibres du rapport de force des rotateurs externes sur rotateurs internes (Borms et al. 2018 ; Clarsen et al. 2014 ; Hjelm et al. 2012 ; Reeser et al. 2006 ; Seminati et al. 2013 ; Møller et al. 2017 ; McClure et al. 2009). Malgré l’utilisation des procédures de dépistages des différents facteurs de risques, le taux de blessures à l’épaule chez les athlètes pratiquant des sports de lancer reste encore particulièrement élevé (Clarsen et al. 2014 ; Myklebust et al. 2013).

Certains chercheurs ont développé des tests de performance physique (TPP) afin de fournir une image plus complète de l’état fonctionnel du membre supérieur de l’athlète.

De manière générale ces tests de performance physique (TPP) sont couramment utilisés dans la prédiction des blessures (Pontillo et al. 2014), l’amélioration de la performance ou la mesure des résultats à la fin de la rééducation (Borms et al. 2018, Negrete et al. 2011 ; Tucci et al. 2014 ;  Creighton et al. 2010).

En 2020 Declève et al ont développé un nouveau test fonctionnel des membres supérieurs en chaîne fermée : l’ULRT. Ce test favorise la mise en charge, requiert le contrôle moteur et la stabilité de l’épaule,  implique l’ensemble de la chaîne cinétique et place l’épaule dans une position plus complexe que dans les autres tests actuels de performances physiques des membres supérieurs.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test, le sujet part dans une position de gainage sur les coudes, le dos plat, parallèle au sol, les coudes fléchis à 90°, les pieds écartés à la largeur des épaules et les bras positionnés perpendiculairement au sol. Les avant-bras et les poings reposent au sol.

Le sujet est placé contre le mur de manière à ce que l’épaule, l’épicondyle du coude, le grand trochanter et la malléole latérale puissent toucher le mur. Le sujet est invité à effectuer le plus rapidement possible pendant 15 secondes une rotation du tronc, couplée à une rotation externe de l’épaule dans une position combinant 90° d’abduction et 90° de rotation externe. Au préalable, le thérapeute aura placé une marque au mur de manière à ce que le patient touche cette marque avec le coude dans une position de 90°-90° avant de revenir dans la position de départ.

Dans leur étude, Declève et al ont permis au sujet d’effectuer un essai de familiarisation consistant en 3 répétitions de chaque côté. Les auteurs de cette étude ont effectués 3 tests officiels de 15 secondes avec 45 secondes de récupération entre chaque essai.

Le test est considéré comme validé si durant tout le test le sujet garde le dos plat, le bras dans une position de 90°-90°, les genoux ne touchent pas le sol et les pieds restent dans la position initiale.

Valeur clinique

Declève et son équipe ont trouvé un changement minimal detectable ou MDC de 3,15 à 3,27 lors de ce test, ce qui indique qu’un changement de 3,15 à 3,27 est nécessaire pour être certain à 95% que ce changement n’est pas dû à la variabilité intra examinateur de l’erreur de mesure. Toutefois en raison des différents résultats rencontrées dans d’autres études, il est difficile actuellement de trouver un niveau acceptable de fiabilité concernant le MDC.

Dans leur étude, les auteurs ont trouvé que ce test avait une très grande fiabilité intra-session et une grande fiabilité en test-retest. Toutefois, les auteurs soulignent que l'ULRT est modérément corrélé avec d’autres tests fonctionnels de l’épaule comme le CKCUEST et le SMBT. De plus les auteurs rapportent que la performance à l’ULRT ne dépend pas uniquement de la force de rotation isométrique et de l’amplitude de mouvement de rotation du tronc.

Bibliographie

Borms, Dorien, et Ann Cools. « Upper-Extremity Functional Performance Tests: Reference Values for Overhead Athletes ». International Journal of Sports Medicine 39, no 6 (juin 2018): 433‑41.

Decleve, Ph, T. Attar, T. Benameur, V. Gaspar, J. Van Cant, et Ann M. Cools. « The “Upper Limb Rotation Test”: Reliability and Validity Study of a New Upper Extremity Physical Performance Test ». Physical Therapy in Sport: Official Journal of the Association of Chartered Physiotherapists in Sports Medicine 42 (mars 2020): 118‑23.

Clarsen, Benjamin, Roald Bahr, Stig Haugsboe Andersson, Rikke Munk, et Grethe Myklebust. « Reduced Glenohumeral Rotation, External Rotation Weakness and Scapular Dyskinesis Are Risk Factors for Shoulder Injuries among Elite Male Handball Players: A Prospective Cohort Study ». British Journal of Sports Medicine 48, no 17 (septembre 2014): 1327‑33.

Creighton, David W., Ian Shrier, Rebecca Shultz, Willem H. Meeuwisse, et Gordon O. Matheson. « Return-to-Play in Sport: A Decision-Based Model ». Clinical Journal of Sport Medicine: Official Journal of the Canadian Academy of Sport Medicine 20, no 5 (septembre 2010): 379‑85.
Hjelm, N., S. Werner, et P. Renstrom. « Injury Risk Factors in Junior Tennis Players: A Prospective 2-Year Study ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 22, no 1 (février 2012): 40‑48.

McClure, Philip, Angela R Tate, Stephen Kareha, Dominic Irwin, et Erica Zlupko. « A Clinical Method for Identifying Scapular Dyskinesis, Part 1: Reliability ». Journal of Athletic Training 44, no 2 (2009): 160‑64.

Møller, M., R. O. Nielsen, J. Attermann, N. Wedderkopp, M. Lind, H. Sørensen, et G. Myklebust. « Handball Load and Shoulder Injury Rate: A 31-Week Cohort Study of 679 Elite Youth Handball Players ». British Journal of Sports Medicine 51, no 4 (février 2017): 231‑37.

Myklebust, G., L. Hasslan, R. Bahr, et K. Steffen. « High Prevalence of Shoulder Pain among Elite Norwegian Female Handball Players ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 23, no 3 (juin 2013): 288‑94.

Negrete, Rodney J., William J. Hanney, Morey J. Kolber, George J. Davies, et Bryan Riemann. « CAN UPPER EXTREMITY FUNCTIONAL TESTS PREDICT THE SOFTBALL THROW FOR DISTANCE: A PREDICTIVE VALIDITY INVESTIGATION ». International Journal of Sports Physical Therapy 6, no 2 (juin 2011): 104‑11.

Pontillo, Marisa, Bryan A. Spinelli, et Brian J. Sennett. « Prediction of In-Season Shoulder Injury from Preseason Testing in Division I Collegiate Football Players ». Sports Health 6, no 6 (novembre 2014): 497‑503.

Reeser, J C, E Verhagen, W W Briner, T I Askeland, et R Bahr. « Strategies for the prevention of volleyball related injuries ». British Journal of Sports Medicine 40, no 7 (juillet 2006): 594‑600.

Seminati, Elena, et Alberto Enrico Minetti. « Overuse in Volleyball Training/Practice: A Review on Shoulder and Spine-Related Injuries ». European Journal of Sport Science 13, no 6 (2013): 732‑43.

Tucci, Helga Tatiana, Jaqueline Martins, Guilherme de Carvalho Sposito, Paula Maria Ferreira Camarini, et Anamaria Siriani de Oliveira. « Closed Kinetic Chain Upper Extremity Stability Test (CKCUES Test): A Reliability Study in Persons with and without Shoulder Impingement Syndrome ». BMC Musculoskeletal Disorders 15 (3 janvier 2014): 1.

Modules associés

Échelles et scores

ASES : American Shoulder and Elbow Surgeons Shoulder Score
Illimité
Spadi : L'indice de douleur et d'incapacité d'épaule
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis (optionnel mais apprécié 🙂  🙏)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
TEST

ULRT

Évaluation de l’épaule
L’objectif de ce test

Le Upper Limb rotation test ou ULRT est un nouveau test de performance physique des membres supérieurs.

Aujourd’hui la littérature décrit de nombreux facteurs de risques de blessures à l’épaule liées aux sports de lancer. On retrouve des facteurs de risques comme un déficit de rotation interne de l’articulation gléno-humérale (GIRD), une perte globale des amplitudes de mouvement, une dyskinésie scapulaire ou des déséquilibres du rapport de force des rotateurs externes sur rotateurs internes (Borms et al. 2018 ; Clarsen et al. 2014 ; Hjelm et al. 2012 ; Reeser et al. 2006 ; Seminati et al. 2013 ; Møller et al. 2017 ; McClure et al. 2009). Malgré l’utilisation des procédures de dépistages des différents facteurs de risques, le taux de blessures à l’épaule chez les athlètes pratiquant des sports de lancer reste encore particulièrement élevé (Clarsen et al. 2014 ; Myklebust et al. 2013).

Certains chercheurs ont développé des tests de performance physique (TPP) afin de fournir une image plus complète de l’état fonctionnel du membre supérieur de l’athlète.

De manière générale ces tests de performance physique (TPP) sont couramment utilisés dans la prédiction des blessures (Pontillo et al. 2014), l’amélioration de la performance ou la mesure des résultats à la fin de la rééducation (Borms et al. 2018, Negrete et al. 2011 ; Tucci et al. 2014 ;  Creighton et al. 2010).

En 2020 Declève et al ont développé un nouveau test fonctionnel des membres supérieurs en chaîne fermée : l’ULRT. Ce test favorise la mise en charge, requiert le contrôle moteur et la stabilité de l’épaule,  implique l’ensemble de la chaîne cinétique et place l’épaule dans une position plus complexe que dans les autres tests actuels de performances physiques des membres supérieurs.

Vidéo du test
Exécution du test

Pour réaliser le test, le sujet part dans une position de gainage sur les coudes, le dos plat, parallèle au sol, les coudes fléchis à 90°, les pieds écartés à la largeur des épaules et les bras positionnés perpendiculairement au sol. Les avant-bras et les poings reposent au sol.

Le sujet est placé contre le mur de manière à ce que l’épaule, l’épicondyle du coude, le grand trochanter et la malléole latérale puissent toucher le mur. Le sujet est invité à effectuer le plus rapidement possible pendant 15 secondes une rotation du tronc, couplée à une rotation externe de l’épaule dans une position combinant 90° d’abduction et 90° de rotation externe. Au préalable, le thérapeute aura placé une marque au mur de manière à ce que le patient touche cette marque avec le coude dans une position de 90°-90° avant de revenir dans la position de départ.

Dans leur étude, Declève et al ont permis au sujet d’effectuer un essai de familiarisation consistant en 3 répétitions de chaque côté. Les auteurs de cette étude ont effectués 3 tests officiels de 15 secondes avec 45 secondes de récupération entre chaque essai.

Le test est considéré comme validé si durant tout le test le sujet garde le dos plat, le bras dans une position de 90°-90°, les genoux ne touchent pas le sol et les pieds restent dans la position initiale.

Valeur clinique

Declève et son équipe ont trouvé un changement minimal detectable ou MDC de 3,15 à 3,27 lors de ce test, ce qui indique qu’un changement de 3,15 à 3,27 est nécessaire pour être certain à 95% que ce changement n’est pas dû à la variabilité intra examinateur de l’erreur de mesure. Toutefois en raison des différents résultats rencontrées dans d’autres études, il est difficile actuellement de trouver un niveau acceptable de fiabilité concernant le MDC.

Dans leur étude, les auteurs ont trouvé que ce test avait une très grande fiabilité intra-session et une grande fiabilité en test-retest. Toutefois, les auteurs soulignent que l'ULRT est modérément corrélé avec d’autres tests fonctionnels de l’épaule comme le CKCUEST et le SMBT. De plus les auteurs rapportent que la performance à l’ULRT ne dépend pas uniquement de la force de rotation isométrique et de l’amplitude de mouvement de rotation du tronc.

Bibliographie

Borms, Dorien, et Ann Cools. « Upper-Extremity Functional Performance Tests: Reference Values for Overhead Athletes ». International Journal of Sports Medicine 39, no 6 (juin 2018): 433‑41.

Decleve, Ph, T. Attar, T. Benameur, V. Gaspar, J. Van Cant, et Ann M. Cools. « The “Upper Limb Rotation Test”: Reliability and Validity Study of a New Upper Extremity Physical Performance Test ». Physical Therapy in Sport: Official Journal of the Association of Chartered Physiotherapists in Sports Medicine 42 (mars 2020): 118‑23.

Clarsen, Benjamin, Roald Bahr, Stig Haugsboe Andersson, Rikke Munk, et Grethe Myklebust. « Reduced Glenohumeral Rotation, External Rotation Weakness and Scapular Dyskinesis Are Risk Factors for Shoulder Injuries among Elite Male Handball Players: A Prospective Cohort Study ». British Journal of Sports Medicine 48, no 17 (septembre 2014): 1327‑33.

Creighton, David W., Ian Shrier, Rebecca Shultz, Willem H. Meeuwisse, et Gordon O. Matheson. « Return-to-Play in Sport: A Decision-Based Model ». Clinical Journal of Sport Medicine: Official Journal of the Canadian Academy of Sport Medicine 20, no 5 (septembre 2010): 379‑85.
Hjelm, N., S. Werner, et P. Renstrom. « Injury Risk Factors in Junior Tennis Players: A Prospective 2-Year Study ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 22, no 1 (février 2012): 40‑48.

McClure, Philip, Angela R Tate, Stephen Kareha, Dominic Irwin, et Erica Zlupko. « A Clinical Method for Identifying Scapular Dyskinesis, Part 1: Reliability ». Journal of Athletic Training 44, no 2 (2009): 160‑64.

Møller, M., R. O. Nielsen, J. Attermann, N. Wedderkopp, M. Lind, H. Sørensen, et G. Myklebust. « Handball Load and Shoulder Injury Rate: A 31-Week Cohort Study of 679 Elite Youth Handball Players ». British Journal of Sports Medicine 51, no 4 (février 2017): 231‑37.

Myklebust, G., L. Hasslan, R. Bahr, et K. Steffen. « High Prevalence of Shoulder Pain among Elite Norwegian Female Handball Players ». Scandinavian Journal of Medicine & Science in Sports 23, no 3 (juin 2013): 288‑94.

Negrete, Rodney J., William J. Hanney, Morey J. Kolber, George J. Davies, et Bryan Riemann. « CAN UPPER EXTREMITY FUNCTIONAL TESTS PREDICT THE SOFTBALL THROW FOR DISTANCE: A PREDICTIVE VALIDITY INVESTIGATION ». International Journal of Sports Physical Therapy 6, no 2 (juin 2011): 104‑11.

Pontillo, Marisa, Bryan A. Spinelli, et Brian J. Sennett. « Prediction of In-Season Shoulder Injury from Preseason Testing in Division I Collegiate Football Players ». Sports Health 6, no 6 (novembre 2014): 497‑503.

Reeser, J C, E Verhagen, W W Briner, T I Askeland, et R Bahr. « Strategies for the prevention of volleyball related injuries ». British Journal of Sports Medicine 40, no 7 (juillet 2006): 594‑600.

Seminati, Elena, et Alberto Enrico Minetti. « Overuse in Volleyball Training/Practice: A Review on Shoulder and Spine-Related Injuries ». European Journal of Sport Science 13, no 6 (2013): 732‑43.

Tucci, Helga Tatiana, Jaqueline Martins, Guilherme de Carvalho Sposito, Paula Maria Ferreira Camarini, et Anamaria Siriani de Oliveira. « Closed Kinetic Chain Upper Extremity Stability Test (CKCUES Test): A Reliability Study in Persons with and without Shoulder Impingement Syndrome ». BMC Musculoskeletal Disorders 15 (3 janvier 2014): 1.

Échelles et scores

ASES : American Shoulder and Elbow Surgeons Shoulder Score
Illimité
Spadi : L'indice de douleur et d'incapacité d'épaule
Illimité
Donnez votre avis
Votre avis est important, il nous aide à améliorer Fullphysio
1 - Ce test vous a-t-il été utile ?
2 - Quelle note donneriez-vous à ce test ?
3 - Rédigez un avis à propos de ce test (optionnel)
Merci pour votre avis 🙏 🙏
Oups, un champ semble mal renseigné...
Davantage de tests
This is some text inside of a div block.

Passez en Illimité

Passez dès maintenant en abonnement ILLIMITÉ pour accéder à ce test
Sans engagement
Déductible des frais professionnels
Nous répondons en quelques minutes

Ils utilisent Fullphysio, Ils témoignent

Peggy G.
Kinésithérapeute libérale
Je suis kiné depuis 24 ans, il est utile et indispensable de revoir les fondamentaux étayés par les nouvelles données scientifiques. Fullphysio est devenu un partenaire de travail efficace pour être toujours au top en un minimum de temps! la plateforme est facile d'utilisation, les fiche synthétisent parfaitement bien ce qui est essentiel à notre pratique quotidienne, de l'anatomie en passant par la biomécanique, le bilan diagnostic, le traitement et la bibliographie. belle et découverte et j'attend toujours avec impatience les nouveaux modules! Merci à toute l'équipe.
Emma U.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio constitue une base de données forte utile que j'utilise régulièrement dans ma pratique"
Justine D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est à coup sûr un outil qui m'est utile dans ma formation continue grâce aux quiz, vidéos, synthèses et modules"
Julien C.
Kinésithérapeute libéral
"Je suis kiné libéral depuis peu et j'ai découvert Fullphysio il y a quelques mois. Cette plateforme est constituée de superbes modules très complets et des fiches synthèses qui permettent en un coup d'œil de revoir les fondamentaux de certaines pathologies ! C'est un nouvel outil que j'utilise au quotidien, et qui m'aide à développer mes connaissances théoriques et pratiques, grâce aux vidéos de tests et d'exercices. Enfin chez Fullphysio votre voix compte ! Vous pouvez voter pour les prochains thèmes que vous aimeriez voir sortir. Merci à l'équipe de Fullphysio toujours à l'écoute, et qui nous facilite le travail au quotidien."
Marie P.
Étudiante kiné en 4ème année
"Je cherche à me préparer dès maintenant aux spécificités de ma future pratique professionnelle de kiné libéral. Fullphysio est un excellent moyen d’approfondir mes connaissances à propos de pathologies que je rencontrerai. Ce qui me plaît particulièrement dans Fullphysio est la manière dont sont élaborés les modules. Cela me permet de m’y retrouver très facilement et de me projeter de manière plus concrète dans la prise en charge de patients. De plus, toutes ces ressources sont établies à partir de données récentes et proviennent de sources scientifiques fiables."
Rémy M
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio m’a permis de développer beaucoup de connaissances qui étaient lointaines pour moi au niveau des pathologies ainsi qu’au niveau traitements. La qualité de l’enseignement et les exercices adaptés à chaque type de pathologie permettent un apprentissage total. Fullphysio me facilite vraiment la vie car toutes les informations sont basées sur l’évidence donc ça me permet de lire directement sans avoir à chercher par mes propres moyens. Fullphysio est une plateforme complète, interactive et très ludique avec les quiz pour se tester, l’accès aux différentes vidéos, aux différents tests qui permettent d’éliminer ou d’argumenter les différentes pathologies que peut avoir notre patient."
Arthur P.
Étudiant kiné en 4ème année
"En tant qu’étudiant en 4ème année et futur professionnel, Fullphysio m’aide à organiser mes séances, revoir mes pathologies et avoir des exemples d’exercices à adapter dans ma prise en charge avec mon patient. Je gagne beaucoup de temps avec des fiches claires et synthétiques ! On ressent beaucoup de travail derrière chaque module ! Je recommande !"
Simon G
Kinésithérapeute libéral
"Afin d’être mieux préparé à prendre en charge une pathologie bien spécifique, je n’hésite pas à consulter fullphysio.io"
Antonio B.
Étudiant kiné en 4ème année
Je suis étudiant en 4ème année, avec Fullphysio j'ai de quoi enrichir mes connaissances sur plein de sujets variés. Les modules sont hypers intéressants et à la page de l'actualité. Avec Fullphysio je gagne du temps dans mes révisions. L'équipe est très professionnelle et à l'écoute !
Julie D.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est une plateforme très pratique qui regroupe beaucoup d’informations. Elle est très bien organisée, par thème et facile à utiliser. À souligner également le chouette suivi de la part de l'équipe"
Paloma M.
Étudiante kiné en 2ème année
"Étant en seconde année de kiné et voulant compléter mon enseignement. Je m'appuie désormais tous les jours sur toutes les ressources que propose Fullphysio. Les synthèses sont complètes, simples et organisées, à l'image du site d'ailleurs. Ce qui me fait gagner un temps non négligeable ! Merci beaucoup du travail que vous fournissez."
Pierre H
Kinésithérapeute libéral
"La centralisation des informations proposée par Fullphysio m'a permis de gagner un temps précieux sur mon emploi du temps. Je pourrais difficilement m'en passer maintenant"
Émilie P.
Kinésithérapeute libéral
"Grâce à Fullphysio j’ai pu améliorer la prise en charge de mes patients très rapidement !”
Savanah H.
Kinésithérapeute libéral
“Fullphysio est devenu pour moi la façon idéale de tester et rafraîchir mes connaissance grâce aux nombreux outils mis à notre disposition"
Antoine P.
Kinésithérapeute libéral
"Fullphysio est un outil très intéressant pour tout kinésithérapeute désirant maintenir ses compétences à jour"
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.
This is some text inside of a div block.

On nous pose souvent ces questions, on y répond !

À quelle fréquence sont ajoutées les ressources ?
Nous ajoutons de nouvelles ressources toutes les semaines. La conception de ces ressources nous demande un travail de recherche scientifique extrêmement important afin de vous fournir des contenus de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. 

Les modules et les fiches synthèses sont les ressources qui demandent le plus de préparation. Celles-ci sont ajoutées en moyenne tous les 15 jours.
Concernant les autres ressources, celles-ci sont ajoutées toutes les semaines.
Les ressources sont-elles régulièrement mises à jour ?
Absolument ! Nous veillons à mettre régulièrement à jour toutes nos ressources afin que vous restiez à la page et à la pointe de l'actualité en kinésithérapie.
Vous devez mettre beaucoup de temps pour créer les ressources, non ?
Toute l’équipe est mobilisée pour vous proposer des ressources de très grande qualité et à forte valeur ajoutée. Nous travaillons chaque jour avec passion pour arriver à ce résultat !
Pour vous donner un ordre d'idée, pour un module et ses ressources associées, cela nous demande entre 5 à 10 jours de travail complet et 4 personnes mobilisées.

Beaucoup de travail pour nous, mais un gain de temps incroyable pour vous !
Puis-je démarrer avec un abonnement Découverte (gratuit) et passer en Illimité par la suite ?
Tout à fait ! Vous pouvez découvrir la plateforme à votre rythme avec l’abonnement Découverte qui est gratuit et passer en Illimité quand vous le souhaiterez.
Je veux souscrire à un abonnement Illimité. Comment utiliser mon code de parrainage ou mon code promo ?
Au moment où la fenêtre de paiement s’affiche vous avez simplement à cliquer sur “J’ai un code promotionnel” (voir ci-dessous) puis à indiquer votre code. La réduction sera appliquée.
Quels sont les moyens de paiements pour souscrire à un abonnement Illimité ?
Vous avez la possibilité de régler votre abonnement par carte bancaire via notre solution de paiement sécurisée Stripe.
Si je prends un abonnement Illimité mensuel, dois-je payer manuellement tous les mois ou c’est automatique ?
Votre abonnement se renouvelle automatiquement tous les mois. Vous n’avez rien à faire !
Les abonnements sont-ils vraiment sans engagement ?
Oui, les abonnements sont sans engagement. Vous avez la possibilité de résilier très facilement votre abonnement à tout moment en vous rendant sur votre Tableau de bord > Abonnement > annuler mon abonnement.
Comment modifier mon moyen de paiement ?
Rendez-vous sur votre Tableau de bord > Abonnement > Gérer mon abonnement & informations de paiement.
À qui s'adresse Fullphysio ?
Étudiants : Aux étudiants qui souhaitent gagner du temps dans la compréhension des pathologies étudiées en cours et appréhender de manière concrète les pathologies qu'ils traiteront en tant que kinésithérapeute !

Kinésithérapeutes : Aux kinés qui souhaitent gagner du temps dans la recherche d’informations essentielles à la bonne prise en charge de vos patients et qui veulent gagner en efficacité ainsi qu'en confiance dans leurs prises en charge.Aux kinés qui souhaitent perfectionner leurs compétences en permanence afin d’améliorer les résultats de leurs traitements.
NOUS SOMMES LÀ POUR VOUS !
Fullphysio, c’est une équipe à votre service !
Pour toute demande contactez-nous par email ou par téléphone :
+33 7 80 99 74 37
contact@fullphysio.io

Ou posez-nous directement une question ici !

Nous avons reçu votre demande !
Oups ! Il semblerait qu'un champ du formulaire soit erroné !